GP de Grande-Bretagne : Devant son public, Hamilton s'est encore montré le plus fort

GP de Grande-Bretagne : Devant son public, Hamilton s'est encore montré le plus fort©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 14 juillet 2019 à 16h47

Au terme d'une course intense, marquée par l'accrochage entre Max Verstappen et Sebastian Vettel, le Grand Prix de Grande-Bretagne a vu Lewis Hamilton s'imposer avec autorité.

Lewis Hamilton n'était pas décidé à laisser passer le crime de lèse-majesté. Battu d'un souffle ce samedi lors de la séance de qualifications par Valtteri Bottas, le Britannique n'a pas laissé passer l'occasion de mettre les points sur les « i » face à son coéquipier et effacer Jim Clark et Alain Prost des tablettes. Si le Finlandais a su conserver la main au premier virage, la bataille entre les deux Flèches d'Argent a copieusement animé le début de course. A coups de meilleur tour en course, les deux pilotes Mercedes se sont rendu coup pour coup et c'est au 17eme tour que la donne a changé. En effet, Valtteri Bottas a été le premier à passer au stand mais le Finlandais n'a pas changé de type de gommes à cette occasion, s'obligeant à un deuxième arrêt qui, plus tard dans la course, s'est avéré fatal pour ses ambitions de victoire. La bagarre a été à tous les étages dans ce début de Grand Prix avec Max Verstappen qui a réédité son duel de l'Autriche avec Charles Leclerc mais, cette fois, le Monégasque a montré les crocs, comme il s'y était engagé. Après une sortie des stands côté à côté, le pilote Ferrari a poussé le pilote Red Bull Racing à la faute, prenant l'avantage définitivement.


Hamilton opportuniste, Vettel encore à la faute

Mais ce Grand Prix de Grande-Bretagne a changé du tout au tout au 20eme tour. Après avoir perdu les freins dans l'avant-dernier virage, Antonio Giovinazzi a abandonné son Alfa Romeo dans le bac à graviers, imposant l'intervention de la voiture de sécurité. C'est alors que Lewis Hamilton a plongé dans les stands pour passer des pneus durs, croisant les doigts pour tenir jusqu'au bout de la course. Un arrêt express qui a permis au Britannique de conserver l'avantage sur son coéquipier. Sebastian Vettel et Max Verstappen ont eu la même idée contrairement à Charles Leclerc, qui est passé par les stands un tour plus tard. Une fois la voiture de sécurité rentrée aux stands, les deux Mercedes ont encore une fois haussé le ton et oblitéré la concurrence. Derrière, Max Verstappen a passé Pierre Gasly pour la quatrième place avant de mettre sous pression Sebastian Vettel... qui a une nouvelle fois craqué. Au 38eme tour, au freinage de l'avant-dernier virage, l'Allemand est allé emboutir le nez de sa Ferrari dans l'arrière de la Red Bull Racing, envoyant les deux monoplaces dans le gravier. Le Néerlandais a pu repartir plus vite mais a abandonné tout espoir de podium. Sebastian Vettel, lui, est reparti dernier et a reçu une pénalité en bonus.


Bottas sauve sa deuxième place, dernier coup de reins incroyable d'Hamilton

Avec Valtteri Bottas qui n'avait pas passé deux types différents de gommes dans la course, un deuxième arrêt était inévitable alors que Lewis Hamilton a pu gérer son train de pneus durs pour conclure le Grand Prix avec un seul arrêt, contrairement à ce que Pirelli avait indiqué avant le départ. C'est finalement à sept tours du but que le Finlandais est passé par son garage et a profité de l'occasion pour passer aux pneus tendres afin d'attaquer pour signer le meilleur tour en course. Le pilote Mercedes, dans la manœuvre, a sauvé sa deuxième place face à Charles Leclerc et Pierre Gasly, bénéficiaires de l'accrochage entre leurs coéquipiers respectifs. Si le Finlandais a signé un tour impressionnant dans la foulée, c'était sans compter sur Lewis Hamilton. Non content de s'imposer avec près de 25 secondes d'avance, le Britannique a mis un point d'honneur, malgré des pneus durs ayant plus de 30 tours dans les jambes, à signer le meilleur tour du Grand Prix, battant nettement le record du circuit de Silverstone. Une victoire qui est la sixième à Silverstone pour le Britannique, qui devance donc Alain Prost et Jim Clark au palmarès. Valtteri Bottas et Charles Leclerc complètent le podium alors que Pierre Gasly, avec la quatrième place devant son coéquipier Max Verstappen, égale la meilleure performance de sa carrière, à Bahreïn l'an passé sous les couleurs de Toro Rosso.


Grosjean passe encore à côté

Si Pierre Gasly a conclu ce Grand Prix de Grande-Bretagne sur une très bonne note, ce n'est pas le cas de Romain Grosjean. Dans l'excitation du premier tour, le Français a eu un accrochage avec son coéquipier Kevin Magnussen. Après un premier passage par les stands pour les deux pilotes Haas, l'abandon a été inévitable tant pour le Tricolore que pour le Danois, respectivement au 11eme et au 8eme tour du Grand Prix. Le clan français peut alors se raccrocher aux performances des pilotes Renault avec Daniel Ricciardo qui a mis sous pression Carlos Sainz Jr tout au long de la deuxième moitié de la course mais sans parvenir à s'emparer de la sixième place. L'Australien devance Kimi Räikkönen et Danill Kvyat alors que son coéquipier complète le Top 10. Grâce à un arrêt tardif d'Alexander Albon, Nico Hulkenberg a arraché le point de la dixième place, lui dont la place au sein de l'écurie française est contestée, son contrat arrivant à échéance à l'issue de la saison et le nom d'Esteban Ocon revenant avec toujours plus d'insistance autour de la marque au losange. Un Grand Prix de Grande-Bretagne qui permet à Lewis Hamilton de creuser un peu plus l'écart sur Valtteri Bottas au championnat du monde alors que la mi-saison sera atteinte lors de la prochaine course, en Allemagne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.