GP de Belgique : Le halo a bien sauvé Leclerc

GP de Belgique : Le halo a bien sauvé Leclerc©Media365
A lire aussi

Jérémy Nedelec, publié le jeudi 06 décembre 2018 à 14h33

L'enquête officielle de la FIA suite à l'accident survenu le 26 août dernier au premier virage du Grand Prix de Belgique et impliquant Charles Leclerc et Fernando Alonso aurait révélé que le halo a évité le pire au Monégasque.

Le halo a bien évité le pire à Charles Leclerc, lors de son accrochage avec Fernando Alonso au départ du Grand Prix de Belgique, le 26 août dernier, a conclu la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) dans son enquête officielle. Sans le Halo, les conséquences auraient pu être bien plus graves qu'un abandon pour Charles Leclerc. C'est ce qu'a conclu l'enquête de la FIA sur le dossier, après que le Monégasque (21 ans) a été violemment percuté par la McLaren de Fernando Alonso au départ du Grand Prix de Belgique en août. Accrochée par le pilote Renault Nico Hülkenberg, la McLaren de l'Espagnol avait été propulsée dans les airs, chevauchant la monoplace Sauber du Français avant de terminer sa course en dehors de la piste. « D'après les données de télémétrie et les images vidéo que nous avons analysées, et en tenant compte de la trajectoire de la voiture d'Alonso, nous estimons que l'aileron avant de la monoplace d'Alonso serait rentré en contact avec la visière de Leclerc », a expliqué à Motorsport.com Adam Baker, directeur de la sécurité à la FIA.


Alonso : "Le halo a prouvé son importance"


Si les trois pilotes ont abandonné, Charles Leclerc aurait donc pu être très gravement touché sans l'arceau en titane, la toute nouvelle structure introduite cette année en F1 mais décriée notamment pour son manque d'esthétisme. « Je pense que l'on peut voir qu'il ne faut pas beaucoup d'imagination pour penser que les marques de pneus auraient été sur la tête de Charles », avait alors commenté le directeur de course de la FIA Charlie Whiting. Le président de la FIA, Jean Todt, s'était félicité dans un tweet de l'utilité de l'arceau : « La sécurité avant tout. Voilà pourquoi nous avons introduit le halo ». Fernando Alonso lui-même avait déclaré que le halo a « prouvé son importance » après le spectaculaire accident.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.