GP de Belgique : Dans toutes les têtes, il y avait Anthoine Hubert

GP de Belgique : Dans toutes les têtes, il y avait Anthoine Hubert©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 01 septembre 2019 à 23h00

Avant et à la suite du Grand Prix de Belgique, les hommages se sont multipliés pour Anthoine Hubert, tragiquement décédé ce samedi à Spa-Francorchamps en marge du Grand Prix de F1.



Il y a des jours où le résultat, même la première victoire de sa carrière, passe au second plan. Ce dimanche, à Spa-Francorchamps, était un de ces jours. Touché dans sa chair, le sport automobile s'est rassemblé comme un seul homme pour rendre un vibrant hommage à Anthoine Hubert, décédé des suites d'un atroce accident au sommet du Raidillon de l'Eau Rouge au cours de la première course programmée ce week-end sur le circuit ardennais. Des hommages qui ont débuté avant la course de Formule 3, dont le pilote tricolore était le tenant du titre, par une minute de silence en présence de ses proches. Un cérémonial qui s'est reproduit quelques minutes avant le départ du Grand Prix, pour lequel Charles Leclerc, qui a grandi à ses côtés, portait un brassard noir et avait apposé un autocollant « Racing for Anthoine » sur sa Ferrari. Une émotion qui a teinté cette course, notamment au 19eme tour, où le public massé le long des 7,004km du tracé de Spa-Francorchamps s'est levé comme un seul homme pour applaudir Anthoine Hubert, qui portait cette saison le numéro 19 en Formule 2.

Gasly : « S'il te plaît, gagne cette course pour Anthoine »


A l'issue du Grand Prix, passée l'adrénaline des batailles en piste, l'émotion a fait son retour. Les célébrations du podium ont été d'une rare sobriété et même Charles Leclerc, qui a réalisé le rêve d'une vie en devenant le 108eme pilote à remporter une course en F1, a tout de suite eu une pensée pour son ami. « Ma première victoire en F1, celle-là est pour Anthoine », a déclaré le Monégasque à la radio après avoir passé le drapeau à damier. Une absence d'effusions de joie qui s'est répétée lors de l'interview au pied du podium. « D'un côté, je réalise un rêve d'enfance, et d'un autre, ce fut un week-end difficile depuis hier (samedi). Nous avons perdu un ami et c'est difficile dans cette situation, a déclaré Charles Leclerc au micro de David Coulthard. J'aimerais lui dédier cette victoire. Ce qui s'est produit hier est juste tellement dommage. » Une victoire qui lui a été instamment demandée par... Pierre Gasly. Tous trois ont commencé leurs carrières ensemble et étaient très liés. « J'ai dit à Charles avant la course : 'S'il te plaît, gagne cette course pour Anthoine'. Parce que nous avons commencé la course la même année, Charles, Anthoine et moi, a déclaré le pilote Toro Rosso à l'issue du Grand Prix. Et en fait, Anthoine a gagné la French Cup en 2005. Et nous avons couru ensemble pendant de nombreuses années et nous nous connaissions tous les uns les autres. Entre Jules Bianchi il y a quelques années, maintenant Anthoine, je pense que c'est vraiment une terrible nouvelle pour le sport automobile français. Ils étaient tous les deux super, des personnages géniaux. C'est juste vraiment difficile de réaliser. »

Ricciardo a pensé à ne pas courir


Parmi les réactions les plus intenses à l'issue de ce Grand Prix, celle de Daniel Ricciardo détone le plus. L'Australien a, en effet, confié qu'il avait un temps songé à ne pas prendre le départ du Grand Prix, touché par le décès d'Anthoine Hubert, qui faisait partie de la Renault Driver Academy, le programme de détection et de développement des jeunes talents mis en place par la marque au losange. L'ancien pilote Red Bull Racing n'a pas caché que ce décès l'a fait relativiser. « Je suis content que cette journée soit terminée, content que la course soit finie. Je sais que, bizarrement, la meilleure manière de montrer notre respect était de courir aujourd'hui (dimanche), mais je ne crois pas que quiconque parmi nous voulait vraiment être ici, ou voulait courir. En tout cas je parle pour moi, mais je suis certain de ne pas être le seul. C'était dur, dur d'être ici et d'essayer d'avoir un visage courageux pour tout le monde. Je connais beaucoup de monde dans le paddock qui est touché après hier (samedi). Je pense que tout le monde est soulagé que ce soit fini et que nous puissions passer à autre chose, en espérant que ce soit la dernière fois que ce genre de choses arrive. On se demande si ça en vaut vraiment la peine, c'est sûr. Car, au final, c'est une question simple mais plutôt honnête aussi, a déclaré Daniel Ricciardo. Oui, c'est notre métier et notre vie, mais ce ne sont aussi que des voitures qui tournent en rond. Franchement, voir une partie de sa famille ici aujourd'hui, c'est ce qui m'a donné plus de force que tout le reste. Leur tirer mon chapeau ne leur rend pas justice. Je ne sais pas quoi dire. Je n'imagine pas être à leur place, j'ai l'impression qu'ils étaient plus forts que nous tous aujourd'hui. » Il faudra pourtant repartir car « the show must go on » et la F1, avec la F2 et la F3 à ses côtés, seront à Monza dans moins d'une semaine... mais sans Anthoine, pour qui tout le monde aura une pensée encore longtemps.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.