GP d'Espagne : Trois places de pénalité à Monaco pour Romain Grosjean

GP d'Espagne : Trois places de pénalité à Monaco pour Romain Grosjean©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 13 mai 2018 à 22h00

Les commissaires sportifs de la FIA ont décidé de pénaliser Romain Grosjean de trois places sur la grille de départ du GP de Monaco dans deux semaines suite à l'accrochage dont il a été reconnu responsable.

Romain Grosjean n’est pas passé entre les gouttes à l’occasion de sa convocation devant les commissaires sportifs de la FIA suite à l’accrochage dont il a été à l’origine au premier tour du Grand Prix d’Espagne. Le pilote français a, en effet, été reconnu pleinement responsable de cet accrochage qui a également mis hors course la Renault de Nico Hulkenberg et la Toro Rosso motorisée par Honda de Pierre Gasly. En plus de deux points de pénalité sur sa superlicence, pour un total de cinq sur les douze derniers mois, Romain Grosjean a été condamné à reculer de trois places sur la grille de départ de la prochaine course, dans deux semaines dans les rues de Monaco.

Grosjean aurait pu réagir autrement, selon les commissaires

Dans le communiqué publié par la FIA sur son site internet qui justifie la décision des commissaires, ces derniers expliquent les circonstances de cet accrochage. Selon eux, c’est une légère perte de contrôle de Kevin Magnussen qui a provoqué le tête-à-queue de Romain Grosjean, qui a essayé d’éviter un contact avec son coéquipier. Comme l’a dit le Français face à la presse, il a ensuite essayé d’accélérer pour récupérer sa monoplace en vue de la faire traverser la piste sans heurter une autre voiture, ce qui était à ses yeux la meilleure solution. Mais les commissaires ont battu en brèche cette explication, assurant ce que n’était que de la spéculation et qu’il avait d’autres solutions. Ces derniers ont également retenu comme circonstance aggravante le fait qu’il était en-dehors des limites de la piste lors de sa perte de contrôle, d’où la pénalité de trois places sur la grille dans deux semaines.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU