GP d'Azerbaïdjan : Victoire chanceuse pour Lewis Hamilton

GP d'Azerbaïdjan : Victoire chanceuse pour Lewis Hamilton©Media365

Matthieu Angosto, publié le dimanche 29 avril 2018 à 16h17

Le Britannique Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix d'Azerbaïdjan au terme d'une course au final complètement fou. Les deux pilotes Red Bull, Max Verstappen et Daniel Ricciardo, ont été impliqués dans un accident. Charles Leclerc inscrit ses premiers points en Formule 1.

Quel Grand Prix ! L’édition 2018 du GP d’Azerbaïdjan a été très spectaculaire de bout en bout, pour finalement accoucher de la victoire de Lewis Hamilton. Le Britannique, parti deuxième sur la grille, a profité de nombreux faits de course pour s’imposer sur le fil. Kimi Räikkönen, impliqué dès le premier tour dans un accrochage avec Esteban Ocon, a pris la deuxième place. Le coéquipier du Français chez Force India, Sergio Pérez, a terminé troisième juste devant Sebastian Vettel, piégé dans les derniers tours de course. Sixième, Charles Leclerc a inscrit ses premiers points en Formule 1, premier Monégasque à y parvenir depuis Louis Chiron en... 1950 ! Parti dernier, Romain Grosjean a réussi une superbe course avant d’abandonner en heurtant un mur alors que la voiture de sécurité était sur la piste.

Ocon out dès le premier tour

Le départ de ce Grand Prix d’Azerbaïdjan, avec deux premiers virages très compliqués à négocier, a connu sa dose d’incidents. Tout d’abord, dès le virage numéro 2, Esteban Ocon a été contraint à l’abandon. Le pilote Force India avait dépassé Kimi Räikkönen dès le départ, mais n’a pas vu ce dernier revenir derrière lui. Le Finlandais a alors percuté l’arrière de la monoplace du Français, qui s’est retrouvé dans l’impossibilité de poursuivre la course. Une grosse déception pour le natif d’Evreux. Sergey Sirotkin a également dû abandonner dès le premier tour après une crevaison du pneu avant gauche. Fernando Alonso a également crevé mais l'Espagnol a pu repasser aux stands pour repartir. Impliqué mais pas forcément fautif dans l’accident d’Ocon, Räikkönen s’arrête également très vite pour changer son aileron avant. La voiture de sécurité est restée en piste pour les cinq premiers tours. Leader, Sebastian Vettel va réussir un joli coup, en n’accélérant qu’une fois la ligne blanche passée, pour s’offrir un beau matelas d’avance sur les deux Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

Ricciardo et Verstappen, un duel et des regrets

L’Allemand est resté en tête pendant toute la première partie de la course. Derrière lui, si les deux Mercedes ont conservé leurs places sur le podium, les Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen ont d’abord été au duel avec les Renault de Carlos Sainz et Nico Hulkenberg. Ces derniers ont dépassé leurs adversaires pour s’installer aux quatrièmes et cinquièmes places, mais l’Allemand est ensuite forcé à l’abandon, alors que sa monoplace heurte un mur ! A la faveur d’un arrêt aux stands de l’Espagnol, les deux Red Bull retrouvent leur classement initial, malgré des problèmes de batteries dont ils se sont plaints à la radio. Débarrassés des Renault, l’Australien et le Néerlandais vont alors s’attaquer mutuellement pendant une bonne partie de la course. Après avoir enfin réussi le dépassement, le premier a été rappelé aux stands et s’est équipé de pneus ultra-tendres. Ricciardo a toutefois repris sa cinquième place à sa sortie des stands, et n’a pas eu d’autre choix que d’attaquer à nouveau son coéquipier. Mais ce dernier a refusé de se faire dépasser à nouveau : sur une énième offensive de l’Australien, qui a tenté de passer sur sa gauche, le Néerlandais a zigzagué et coupé la route de son coéquipier, qui n'a pu éviter la collision ! Si Verstappen semble clairement fautif, ce sont bien les deux Red Bull qui ont dû abandonner et perdre de précieux points.

Bottas vire en tête et profite de l’accident...

Pendant ce temps, Vettel s’est arrêté aux stands pour chausser un train de gommes tendres, et a abandonné son fauteuil de leader à Bottas. Son coéquipier Kimi Räikkönen, sixième, a lui beaucoup de mal à se montrer performant, alors que ses pneus ont montré des signes de fatigue toujours plus évidents. Mais l’accident des Red Bull a complètement changé la donne. Alors que la Ferrari de Vettel attendait patiemment l’arrêt aux stands de Bottas pour reprendre les commandes, la seconde sortie de la voiture de sécurité a alors obligé toutes les monoplaces à repasser par la ligne des stands ! Les pneus ultra-tendres ont été sortis sur la quasi-totalité des voitures et Bottas en a donc profité pour rester en tête ! On s’attend alors à dix derniers tours de folie, mais c’est sans compter sur un nouvel abandon ! En effet, Romain Grosjean, en tentant de chauffer ses pneumatiques tant que la voiture de sécurité était sur le circuit, a perdu le contrôle de sa Haas et a foncé dans un mur ! Un gros coup dur pour le Français, qui réalisait une course magnifique et était sixième après les abandons de Verstappen et Ricciardo.

... avant d’abandonner !

Finalement, ce sont les quatre derniers tours qui ont donc décidé de l’issue de la course. Bottas, devant Vettel et Hamilton, est parvenu à piéger l’Allemand sur la relance. Le quadruple champion du monde a tenté d’attaquer malgré tout, sans succès. Pire, ses roues avant se sont bloquées et il a failli sortir de la piste, perdant énormément de temps, ainsi que sa place sur le podium ! Plus rien ne semblait pouvoir empêcher Bottas de s’imposer... sauf un morceau de carbone, resté sur la piste. Le Finlandais a crevé et abandonné à seulement trois tours de l’arrivée, laissant son coéquipier Lewis Hamilton filer vers la victoire ! Fort de ce coup du sort, Kimi Räikkönen a récupéré la deuxième place, tandis que l’Espagnol Sergio Pérez s’est même permis le luxe de doubler Sebastien Vettel pour monter sur le podium ! Le classement final du pilote Force India a été mis en danger, puisqu’une enquête a été ouverte contre lui pour une utilisation non-autorisée du DRS mais les commissaires n'ont pas sanctionné le Mexicain face aux circonstances, avec notamment une panne du système de détection installé par la FIA. Cependant, c’est une fin de course aux circonstances exceptionnelles qui a souri au quadruple champion du monde anglais. « La chance était de notre côté », dira son directeur Toto Wolff après la victoire. La première victoire de la saison pour Hamilton lui permet également de passer en tête du classement des pilotes. Il compte quatre points d’avance sur Sebastian Vettel, et 22 sur Kimi Räikkönen. Chez les constructeurs, le duel Ferrari-Mercedes se confirme, puisque les deux écuries comptent déjà plus de cinquante points d’avance sur Red Bull, troisième.

>>> Pour revivre le GP d'Azerbaïdjan en direct, cliquez ici

Vos réactions doivent respecter nos CGU.