GP d'Azerbaïdjan (Essais libres) : Vidéo gag et amateurisme à Bakou

GP d'Azerbaïdjan (Essais libres) : Vidéo gag et amateurisme à Bakou©Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le vendredi 26 avril 2019 à 12h19

Moins d'un quart d'heure après le début de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Azerbaïdjan, George Russell a percuté une plaque d'égout mal vissée sur le circuit. Quelques minutes plus tard, la dépanneuse venue récupérer la Williams est rentrée dans une passerelle, mettant un terme à une séance aussi insolite qu'amateure.



Y a-t-il un pilote à Bakou ? Pour la séance d'essais libres 1 du Grand Prix d'Azerbaïdjan ce vendredi matin, l'organisation et la FIA ont commis des bévues majeures, aussi insolites que dangereuses, conduisant à l'interruption définitive de la séance. Un quart d'heure après le lancement, George Russell a vu son fond plat exploser au milieu de son tour. La cause : une plaque d'égout mal vissée, qui a définitivement détruit le châssis de sa Williams. L'accident, déjà arrivé en Malaisie il y a trois ans à Romain Grosjean, aurait pu être bien plus grave, la partie abîmée se situant juste en dessous du siège du Britannique.

Laxisme à la FIA

La séance a naturellement été suspendue temporairement, le temps de nettoyer la piste et d'effectuer les vérifications nécessaires, qui auraient dû être faites aux préalables par les commissaires de la FIA. Et la récidive n'a pas tardé à se manifester : la remorque venue récupérer la Williams a ensuite percuté une passerelle, conduisant à une fuite d'huile du vérin sur la monoplace de Grove, particulièrement malchanceuse en ce début du quatrième Grand Prix de la saison. Le point d'orgue d'un spectacle gag, pathétique et inquiétant.



Seul Ferrari, parti très tôt en piste, a donc pu effectuer quelques tours de repérage, 5 pour Leclerc (1'47''497) et 4 pour Vettel (1'49'598), alors que les autres monoplaces n'ont pu, pour leur grande majorité, ne faire qu'à peine un seul tour en piste. Pire encore, les deux Mercedes, ayant choisi de ne pas entamer la séance pied au plancher, ne sont même pas sorties des stands. Pour la suite du spectacle, en espérant voir cette fois les monoplaces à l'honneur, rendez-vous à 15h00.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.