GP d'Autriche : Leclerc encore en pole, Hamilton sanctionné

GP d'Autriche : Leclerc encore en pole, Hamilton sanctionné©Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 29 juin 2019 à 21h36

Après Bahreïn, Charles Leclerc a dominé de la tête et des épaules la séance de qualifications du Grand Prix d'Autriche en battant le record du circuit. Lewis Hamilton s'était arraché pour prendre la deuxième place devant Max Verstappen, mais, pénalisé ensuite de trois places et d'un point en moins sur sa licence pour avoir gêné Kimi Räikkönen dans son tour de chauffe, le Britannique s'élancera finalement de la quatrième position., Kevin Magnussen ayant été sanctionné lui aussi.



Dominateur lors des essais libres, Charles Leclerc s'est présenté comme favori au début des qualifications du Grand Prix d'Autriche. Et le Monégasque n'a pas du tout déçu la Scuderia Ferrari sur le Red Bull Ring. Si les monoplaces de Maranello n'ont pas forcé lors de la Q1, signant leurs temps en pneus medium, tant Charles Leclerc que Sebastian Vettel ont accéléré le rythme en pneus tendres en Q2. Un choix pour le départ de la course qui est le contraire de celui fait par les Mercedes et Max Verstappen qui seront en medium. Toutefois, pour l'Allemand, cette séance s'est arrêtée net à l'issue de cette Q2 en raison d'un problème de pression d'air dans le moteur de sa SF90 avec une neuvième place sur la grille de départ. Les espoirs de Ferrari se sont alors tournés vers Charles Leclerc qui a amélioré ses temps à chaque sortie pour aller chercher le record du circuit dans sa dernière tentative en 1'03''003 et devancer Lewis Hamilton d'un quart de seconde.


Hamilton pénalisé, Gasly décevant

Mais la première ligne du Britannique n'a pas tenu bien longtemps. En effet, en tout début de séance de qualifications, le pilote Mercedes a gêné Kimi Räikkönen, qui était dans un tour rapide. Les deux pilotes ont dû s'expliquer devant les commissaires et Lewis Hamilton a écopé d'une pénalité de trois places sur la grille après-coup. Le champion du Monde, qui perd également un point sur sa licence, aurait donc dû s'élancer depuis la cinquième place sur la grille. Pourtant, il partira de la... quatrième, Kevin Magnussen, coupable une semaine après un Grand Prix de France à oublier d'avoir changé sa boîte de vitesses après la troisième séance d'essais libres, ayant lui aussi été sanctionné (pénalité de cinq places sur la grille) alors qu'il avait signé le cinquième temps de la séance.



Hamilton viendra donc se placer à côté de la voiture de son coéquipier Valtteri Bottas sur la deuxième ligne. Magnussen, lui, partira de la cinquième ligne, en dixième position. A domicile et devant un public largement acquis à sa cause, Max Verstappen s'est de son côté dépouillé pour aller signer le troisième temps et devancer in extremis Bottas, encore une fois loin de son coéquipier quand ça compte vraiment. Une performance qui contraste vraiment avec celle de Pierre Gasly, qui a totalement manqué sa Q3 avec le neuvième et dernier temps, battu même par les Alfa Romeo.


Grosjean aura le choix des armes

Pour l'écurie Haas, cette séance de qualifications restera positive avec Romain Grosjean qui a manqué de peu la Q3 mais, au jeu des pénalités, sera dixième sur la grille, juste derrière Sebastian Vettel. Le Français sera donc le premier joueur à avoir une totale liberté quant à ses pneus de départ et, donc l'opportunité de chausser des gommes neuves pour attaquer d'entrée. Une séance de qualifications tendue où les incidents se sont multipliés et notamment la frayeur vécue par Daniil Kvyat en fin de Q1. Alors que plusieurs voitures attendaient pour se lancer dans un tour rapide, le Russe a dû élargir sa trajectoire dans l'avant-dernier virage du Red Bull Ring pour éviter une collision à haute vitesse avec George Russell, contraint par les autres pilotes à stationner presque à la corde. Un résultat, et la présence de trois écuries aux trois premières places qui promet un départ de feu et, on l'espère, une course bien plus échevelée que le Grand Prix de France. Reste à espérer pour Charles Leclerc que le dénouement ne sera pas un déchirement comme lors de sa première pole position, à Bahreïn.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.