GP d'Autriche : Ferrari ne contestera pas la décision des commissaires

GP d'Autriche : Ferrari ne contestera pas la décision des commissaires©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le dimanche 30 juin 2019 à 23h22

Même s'il se montre critique, Mattia Binotto a assuré que Ferrari ne ferait pas appel de la non-sanction décidée par les commissaires concernant Max Verstappen pour son duel avec Charles Leclerc en fin de course ce dimanche lors du Grand Prix d'Autriche.

Plusieurs heures après l'arrivée, les commissaires de la FIA ont tranché. Max Verstappen n'a pas été sanctionné à la suite du contact qu'il a eu avec Charles Leclerc dans la manœuvre qui lui a permis de prendre la tête du Grand Prix d'Autriche à trois tours de l'arrivée. Une décision que le patron de la Scuderia Ferrari ne s'est pas privé de critiquer, avançant que les commissaires ont fait une erreur. « Nous croyons encore que cette décision est mauvaise, c'est notre avis, a assuré Mattia Binotto face à la presse. Nous croyons que Charles a laissé toute la place, il n'a pas commis de faute, il y a eu une collision et il a été tassé et contraint à sortir de la piste. Nous croyons que ce sont des règles claires, que nous pouvons apprécier ou non. Ce sont exactement les mêmes règles que celles qui ont été appliquées lors des dernières courses. »

Binotto : « Il est temps pour la F1 de tourner la page »

Mais, contrairement à ce qui est arrivé à l'issue du Grand Prix du Canada quand Sebastian Vettel a été privé de la victoire acquise sur la piste suite à une pénalité, Ferrari ne lancera pas de procédure auprès de la FIA pour changer la décision des commissaires. Et pour justifier cette position, Mattia Binotto assure vouloir agir pour le bien de la F1. « Cela dit, nous respectons pleinement la décision des commissaires, ils sont les arbitres et nous devons respecter ça. Surtout, je pense qu'en tant que fan de Ferrari, et je suis un fan de Ferrari ultime, je pense qu'il est temps pour la F1 de tourner la page et d'aller de l'avant. Ce sont des accidents qui peuvent se produire en course, et comme nous le disons souvent, nous devrions laisser les pilotes libres de se battre. Nous ne sommes donc peut-être pas contents de cette décision, nous ne la soutenons pas, mais d'une certaine manière, nous comprenons le besoin d'aller de l'avant, et dans l'ensemble, je pense que c'est bien pour le sport et bien pour la F1. » Ferrari ne fera donc pas appel ou n'utilisera pas son droit de révision, entérinant définitivement le résultat de la course.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.