Ferrari : La pression, une inconnue pour Charles Leclerc

Ferrari : La pression, une inconnue pour Charles Leclerc©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le lundi 05 novembre 2018 à 23h30

Remplaçant de Kimi Räikkönen, qui va récupérer son baquet chez Sauber, la saison prochaine chez Ferrari, Charles Leclerc a confié que la pression n'avait aucun effet sur lui.

Après une saison d'apprentissage, Charles Leclerc va entrer dans le vif du sujet en 2019. Choisi par Sergio Marchionne avant son décès pour incarner le futur de la Scuderia Ferrari, le Monégasque va échanger le baquet de sa Sauber avec celui de la Ferrari actuellement aux mains de Kimi Räikkönen aux côtés de Sebastian Vettel. Une arrivée dans l'écurie qui symbolise la Formule 1 qui, pour le pilote de 21 ans, apporte tout... sauf de la pression. « J'ai toujours voulu aller là-bas dès que possible, tonne-t-il dans des propos recueillis par Motorsport.com. Comme je l'ai dit par le passé, la pression n'est pas quelque chose dont je souffre. Je ne crois pas que ce sera un problème l'année prochaine. » Une trajectoire météoritique pour le champion GP3 2016 et F2 2017 qui ne lui fait pas oublier l'essentiel, c'est-à-dire être performant quoi qu'il arrive sur la piste.


Leclerc : « Extrêmement important de garder les pieds sur terre »


Une exigence qu'il a déjà chez Sauber qui sera amplifiée du côté de Maranello. « Cette année déjà, on attendait beaucoup de moi, et ce sera plus ou moins la même chose l'année prochaine. J'essaie juste de me concentrer sur mon travail, de sortir toutes ces attentes de mon esprit et de me concentrer vraiment à 100% sur ce que je fais derrière le volant. Je pense qu'il est extrêmement important pour moi de garder les pieds sur terre dans cette situation. Je crois que c'est plutôt facile, surtout à mon âge, de devenir un peu fou avec toutes ces choses-là. Alors j'essaie de ne pas trop y penser, de ne pas écouter les gens qui disent du bien de moi, et de me concentrer sur le fait de m'améliorer. » Une attente qui va se frotter à celles de la Scuderia Ferrari, où tout va plus vite qu'ailleurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.