Ferrari : L'incertitude quant à l'avenir de la F1 fait douter Sebastian Vettel

Ferrari : L'incertitude quant à l'avenir de la F1 fait douter Sebastian Vettel©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 05 avril 2019 à 08h13

Alors que la réglementation pour l'après-2020 n'est pas encore gravée dans le marbre et face aux incertitudes sur ce sujet, Sebastian Vettel a confié être indécis quant à continuer sa carrière en F1 à l'issue de son contrat avec Ferrari fin 2020.

Daniel Ricciardo avait tiré la sonnette d'alarme en 2018, Sebastian Vettel le fait à son tour. A l'occasion d'un entretien accordé au quotidien britannique The Times en marge du Grand Prix de Bahreïn, le quadruple champion du monde a abordé le sujet de la révolution qui se prépare en vue de la saison 2021. Alors que les discussions ont repris récemment à Londres et que la validation de la réglementation technique pourrait être repoussée à décembre prochain, le pilote Ferrari n'a pas caché que l'incertitude règne dans son esprit quant à l'après-2020. « Je suis certain de vraiment vouloir courir cette année et l'année prochaine, assure le pilote allemand, dont le contrat avec la Scuderia Ferrari arrivera à échéance au terme de la saison 2020. Ensuite, je ne sais pas ce qui va se passer au niveau de la réglementation. Personne ne le sait pour l'instant. Je ne vais certainement pas dire 'Non, je ne pars pas', juste pour le simple intérêt d'être en Formule 1. »

Vettel : « La F1 est plus un spectacle qu'un sport »

Mais ce qui transpire le plus de cet entretien accordé par Sebastian Vettel, c'est une forme de lassitude de l'ancien pilote Red Bull Racing quant à la place prise par les considérations financières, économiques et politique dans le quotidien de la F1. « Aujourd'hui, la Formule 1 est plus un spectacle et un business qu'un sport, tonne l'Allemand. On peut probablement dire la même chose pour d'autres sports, mais peut-être qu'ailleurs ça ne va pas jusqu'à toucher les athlètes autant qu'ici. » A l'entendre, il faudrait que la F1 se concentre plus sur ce qui se passe effectivement en piste plus que sur les à-côtés. « Si nous disons que c'est un spectacle, alors apportons le spectacle, ajoute le pilote Ferrari. J'ai l'impression que nous perdons tellement de temps et d'énergie avec des règlements qui sont juste vraiment coûteux pour rien. » Une position franche, compréhensible de la part d'un pilote qui est dans le paddock depuis douze ans et qui a vu la F1 changer avec le temps, pas forcément dans le bon sens.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.