F1 - Renault : Palmer conforté... mais pour combien de temps ?

F1 - Renault : Palmer conforté... mais pour combien de temps ?©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mardi 18 juillet 2017 à 10h49

Absent au départ du Grand Prix de Grande-Bretagne sur panne mécanique, l'avenir de Jolyon Palmer est toujours plus incertain. Le Britannique pourrait être débarqué dès le Grand Prix de Hongrie, même si les dirigeants de Renault assurent le contraire.

Critiqué de toutes parts, Jolyon Palmer a vécu le Grand Prix de Grande-Bretagne comme une désillusion. Le Britannique, qualifié onzième sur la grille de départ, n'a pas pu voir les feux rouges s'éteindre en raison d'un problème hydraulique dans le tour de chauffe et, surtout, a vu Nico Hulkenberg terminer à la sixième place de la course, meilleur résultat de la saison égalé pour l'Allemand. Mais, avant la course, c'est la multiplication des rumeurs au sujet du Britannique qui ont fait parler. La plus insistante mettait en avant la possibilité d'une arrivée de Carlos Sainz en provenance de l'écurie Toro Rosso dès le prochain Grand Prix. « Non, ça n'arrivera pas » a confié au micro de Canal+ Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, qui n'a pas non plus caché qu'il voulait deux pilotes capables d'apporter de gros points. « Nous réfléchissons à d'autres pilotes pour l'avenir car nous avons besoin de deux pilotes pour progresser, tonne ce dernier. Il sait ce qu'il doit faire pour atteindre les objectifs fixés, il en a le potentiel, mais la pression médiatique ne l'aide pas à se sortir de cette situation. »
Sainz, Wehrlein, Kubica, la liste de candidats est longue...
Reste que si Renault veut redevenir une force majeure dans le championnat du monde de F1, l'écurie française va devoir se séparer du pilote britannique, qui n'a jamais démontré la capacité d'être un pilote de pointe. Le Britannique est sous contrat jusqu'au terme de la saison et, Cyril Abiteboul en a convenu dans la presse, il est acquis qu'il ne sera pas prolongé pour 2018 et que Carlos Sainz est le candidat numéro 1 pour le remplacer dès la saison prochaine, si Red Bull le libère de son contrat. Mais, si cela ne devait pas se faire, les candidats seraient évidemment nombreux pour un baquet qui pourrait être performant à l'avenir. Un des noms qui revient le plus est celui de Robert Kubica, qui a récemment fait des essais avec une monoplace de l'écurie d'Enstone datant de plusieurs saisons. « Ce que je peux vous dire, c'est qu'il est toujours rapide, il est toujours très régulier et, plus important encore, il a conservé la même énergie, le même coup de volant et le même enthousiasme qu'il avait avant son accident de rallye, a confié le patron de Renault Sport Racing concernant le Polonais. Ce n'est pas comme s'il passait un examen, mais je ne vois aucun obstacle. » Un autre nom est sorti du chapeau dans le paddock de Silverstone grâce à Eddie Jordan qui, s'il lui arrive d'avoir raison, n'est pas le dernier à sortir des fausses informations. Pour l'ancien patron d'écurie, Renault serait intéressée par le profil de Pascal Wehrlein, protégé de Mercedes placé chez Sauber cette saison. Reste que l'Allemand est vital à une écurie suisse en déclin et à l'avenir incertain, mais surtout que le nouveau directeur de l'écurie, Frédéric Vasseur, ne compte pas laisser partir son pilote le plus performant. Renault est sans doute à la croisée des chemins concernant Jolyon Palmer et va devoir prendre une décision rapidement quant à son avenir à court terme, si elle n'est pas déjà prise.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - F1 - Renault : Palmer conforté... mais pour combien de temps ?
  • il manque à renault un bernard dudot père des v12 et v10 renault
    de plus le v6 hybride cher à todt le manipulateur est inréglable
    il faudra un retour au v8 o 10 en 2022
    en attendant todt boit du peiti lait en se vengeant de renault

  • La politique de Renault en matiere de pilotes est incomprehensible;tout du moins pour moi.
    Pour rentrer dans les points,il faut 2 bons pilotes.Palmer n a jamais rien prouvé en F1 et pourtant il avait été reconduit.La solution d apres Renault serait Sainz!!!ah bon,mais qu a t il fait depuis son arrivée en F1?Kubica?Malheureusement personne ne peut affirmer que son physique tiendra une saison complete et puis ce n est plus l avenir.
    Il y a des jeunes pilotes plein de talent ou alors des vieux briscards,parfois meme ancien champion du monde qui se morfondent dans les bas fonds du classement.Pourquoi ne pas les recruter(Alonso).
    A moins que le probleme soit ailleurs et qu en réalité le niveau de competitivité de Renault soit trop faible pour attirer des talents en devenir ou en cours.
    En attendant je crains qu il ne faille attendre longtemps pour revoir Renault en pole.Et c est bien dommage.