F1 : Les nouveaux propriétaires ont présenté leurs projets pour 2021

F1 : Les nouveaux propriétaires ont présenté leurs projets pour 2021©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 06 avril 2018 à 20h30

Alors que Mercedes et Ferrari semblent faire front commun, les nouveaux propriétaires de la F1 ont présenté aux écuries leurs plans pour 2021 et au-delà.

Propriétaire de la Formule 1 depuis un peu plus d'un an, le groupe américain Liberty Media s'attelle à forger le futur de la discipline. Après avoir présenté conjointement avec la FIA son projet quant à la motorisation de la F1 à compter de 2021, Chase Carey et ses équipes ont profité d'une réunion organisée à Bahreïn avec l'ensemble des responsables des écuries, des motoristes présents et candidats à une entrée dans la discipline à l'avenir, leur plan pour révolutionner la F1. Un plan en cinq points qui va du moteur à la future gouvernance de la discipline en passant par la redistribution des revenus, la maîtrise des coûts et les règlements.

Pour une F1 moins chère, moins dispendieuse et plus spectaculaire

« Moins cher, plus simple, plus bruyant, plus puissant, plus fiable », tels sont les mots d'ordre des patrons de la F1 pour dessiner le futur propulseur des monoplaces dans trois ans. Un projet dans la continuité de la présentation faite au siège de la FIA en octobre dernier. Si l'hybridation est toujours d'actualité tout comme l'idée de transferts de technologie entre la F1 et les modèles de route, les nouvelles règles en matière de moteurs ont un autre objectif : permettre l'entrée de nouveaux motoristes (Aston Martin ? Porsche ? Audi ?) et permettre aux écuries clientes d'avoir le même potentiel que les écuries d'usine. Une autre question a été soulevée, celle de la maîtrise des coûts, qui va de pair avec la limitation des dépenses des écuries. Pour cela, l'idée de standardiser certaines parties des moteurs mais également des monoplaces dans les « zones qui n'intéressent pas les fans » reste au coeur des propositions. Liberty Media a bien mis en avant le fait que tout ce qui touche au moteur, à l'aérodynamique et aux suspensions ne sera pas touché par ces réformes. A cela pourrait s'ajouter un contrôle de la manière dont l'argent est dépensé, l'idée étant de favoriser l'utilisation « intelligente » des moyens financiers plus que des dépenses à outrance pour gagner quelques centièmes de seconde. Si c'est une question qui es déjà abordée pour 2019, l'idée de mettre en place des règles techniques concernant l'aérodynamique des monoplaces pour permettre des dépassements et de la bagarre roues contre roues en piste reste un axe de travail prioritaire, affirmé devant les écuries ce vendredi.

Pour une F1 plus égalitaire et gérée de manière plus transparente

Mais qui dit dépenses, dit également revenus et leur redistribution. Si, à l'aune des Accords Concorde actuels, il y a une très grande disparité entre Ferrari, les écuries majeures et les plus modestes, Liberty Media entend bien rebattre les cartes. L'idée est de remettre en avant le mérite et les performances actuelles au détriment de l'histoire et des performances passées dans la répartition des fonds disponibles tout en gardant un peu de place pour l'implication historique de certains constructeurs, Ferrari en tout premier ordre. Toujours dans l'idée d'attirer dans les années à venir de nouveaux motoristes pour venir concurrencer Mercedes, Ferrari, Renault et Honda, une redistribution des revenus en faveur des motoristes a également été mise sur la table. Un autre sujet brûlant a été abordé lors de cette réunion, celle de la gouvernance de la F1. Actuellement éclatée entre la FIA et son Conseil Mondial du Sport Automobile, la Commission F1 et le Groupe Stratégique, la gouvernance de la Formule 1 pourrait être simplifiée à l'horizon 2021 avec une structure organisée autour de trois poles : les écuries, la FIA et le détenteur des droits commerciaux de la F1. Reste que toutes ces mesures feront l'objet de discussions âpres dans les mois à venir avec le premier passage obligé de Liberty Media depuis sa prise de contrôle : la renégociation des Accords Concorde avec l'ensemble des écuries, dont la mouture actuelle arrive à échéance fin 2020. Des discussions qui s'annoncent longues et difficiles alors qu'un front Mercedes-Ferrari se dessine toujours plus, le trio Toto Wolff-Niki Lauda-Maurizio Arrivabene ayant été vu discutant dans l'hospitalité Mercedes quelques minutes après l'issue de la réunion.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.