F1 - Hamilton : " Un sentiment très étrange et irréel "

F1 - Hamilton : " Un sentiment très étrange et irréel "©Media365

Aurélien CANOT, publié le lundi 29 octobre 2018 à 00h11

Sacré dimanche soir au Mexique pour la cinquième fois de sa carrière, Lewis Hamilton ne savait pas trop quoi penser de cette cinquième étoile. Toutefois, rien que l'idée de marcher sur les traces du légendaire Juan Manuel Fangio emplissait le Britannique de bonheur, au point d'estimer sur le signal international que la saison en passe de s'achever est la meilleure qu'il ait connue jusqu'à maintenant. "C'est un sentiment très étrange. On n'a pas gagné le titre aujourd'hui, on l'a gagné en accomplissant un énorme travail au fil des courses. Je suis avec Mercedes depuis que j'ai 13 ans et réaliser ce que Fangio a fait lui aussi avec Mercedes, c'est un sentiment incroyable et très irréel. C'est vraiment ma meilleure année ", savourait le chef de file de l'écurie Mercedes, avouant qu'il s'était posé de nombreuses questions après son titre de 2017. "Comment puis-je progresser ? Comme être mieux préparé ? Plus concentré ? Un meilleur pilote à tout point de vue ?"

Hamilton : "Ma course a été horrible"


Et aujourd'hui, Hamilton apprécie d'avoir obtenu les réponses à ses questions. "J'ai essayé d'être un meilleur fils, un meilleur ami, à tous les niveaux. Je pense avoir élevé mon niveau en tout. Et je ne suis pas sûr que ce soit une question d'âge, mais je suis sûr que l'expérience aide. Je pense honnêtement avoir fait ma meilleure année, je suis donc très, très, content de la façon dont ça s'est passé." Si Lewis Hamilton se réjouit d'avoir vécu sa plus belle année au volant de sa Mercedes, il n'en est pas de même en revanche en ce qui concerne ce GP du Mexique 2018, que le natif de Stevenage a terminé en quatrième position et dont il ne gardera pas un grand souvenir, ce cinquième titre excepté. "Ma course a été horrible, notait ainsi le héros du jour. J'ai pris un super départ et je faisais mon chemin et puis, je ne sais pas ce qu'il s'est passé ensuite pour moi comme pour Valtteri (Bottas, son coéquipier). J'ai simplement essayé de contrôler la voiture et de la ramener à la maison." Et le trophée de champion du monde avec.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.