F1 - GP du Brésil : Hamilton s'impose enfin à Interlagos et reste en course pour le titre

F1 - GP du Brésil : Hamilton s'impose enfin à Interlagos et reste en course pour le titre©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le dimanche 13 novembre 2016 à 20h22

Vainqueur d'un Grand Prix du Brésil épique ce dimanche sur ce circuit d'Interlagos où il n'avait encore jamais gagné, Lewis Hamilton peut toujours espérer renverser Nico Rosberg, deuxième à Sao Paulo devant un exceptionnel Max Verstappen, et remporter un troisième titre de champion du monde consécutif. Tout se jouera à Abu Dhabi.

Le championnat se jouera sur le dernier Grand Prix. Vainqueur pour la première fois de sa carrière dimanche du Grand Prix du Brésil, Lewis Hamilton n'est plus qu'à douze longueurs de Nico Rosberg (367 points pour l'Allemand, 355 pour le Britannique) avant l'ultime rendez-vous de la saison, dans quinze jours à Abu Dhabi. Comme il l'avait déjà fait à Austin et Mexico lors des deux dernières manches en date toutes deux remportées par le double tenant du titre, Hamilton a encore maintenu le suspense et peut toujours rêver de coiffer Rosberg sur le fil. Une fois de plus, l'Allemand, deuxième à Interlagos, a sauvé les meubles en assurant la deuxième place derrière son coéquipier. Ce qui fait que si c'est encore Hamilton qui gagne à Abu Dhabi, la troisième place suffira au fils de Keke pour fêter le premier sacre de champion du monde de sa carrière. Si le dénouement qui se profile s'avère aussi croustillant que ce GP du Brésil complètement fou ce dimanche, on a déjà l'assurance de se régaler. A Sao Paulo, la pluie a pourtant failli tout gâcher. Fatales à Romain Grosjean lors du tour de chauffe, les conditions dantesques qui régnaient dimanche au Brésil ont forcé la FIA à brandir deux fois le drapeau rouge. Et on ne comptera pas le nombre de fois où la voiture de sécurité est venue prendre place devant la monoplace d'Hamilton, parti en pole.
Et Rosberg se retrouva troisième...
C'est d'ailleurs sous le régime de la Safety Car que s'est élancé ce Grand Prix du Brésil marqué par de nombreux têtes à queue dans cette même ligne droite des stands en montée qui avait privé Grosjean du départ. Sébastien Vettel, le premier, a perdu le contrôle de sa voiture, puis ce fût au tour de Kimi Räikkönen d'être victime lui aussi d'aquaplaning. Le premier repartait tant bien que mal, pas le second, contraint d'abandonner et obligeant l'organisation à interrompre une première fois la course. Après la deuxième interruption, qui provoquait l'agacement du public et des pilotes (« on peut rouler », lâchait Hamilton sur la radio), Max Verstappen délogeait Rosberg de la deuxième place après une manœuvre parfaite du jeune Néerlandais, qui faisait l'extérieur au leader du championnat. Mais le pilote Red Bull, qui s'offrait une grosse frayeur un peu plus tard sur une glissade dans la ligne droite des stands, ne restait pas longtemps le poursuivant d'Hamilton. Voyant que Daniel Ricciardo venait de signer le meilleur tour en course après avoir chaussé des pneus intermédiaires, Red Bull envoyait également Verstappen changer ses gommes. Un arrêt qui obligeait « Max le fou » à rétrograder en onzième position. Mais tandis qu'Hamilton faisait la course en tête seul devant (il a même compté 25 secondes d'avance avant que la voiture de sécurité ne viennent le couper dans son élan), Verstappen, lui, entamait une remontée fantastique derrière. Ricciardo, Kvyat, Ocon (finalement 12eme après avoir été dans les points toute la course), Nasr, personne ne résistait au Néerlandais, lancé dans une opération podium qui semblait désespérée à ce moment de la course. Pourtant, elle prenait du corps lorsque les deux meilleurs amis du paddock, Verstappen et Sebastian Vettel, se retrouvaient roue dans roue.
Le finish royal de Verstappen
A peine le temps pour l'Allemand de jeter un coup d'œil dans son rétroviseur que son fougueux concurrent était déjà loin, non sans avoir pousser l'ancien champion du monde en dehors de la piste. Quelques hectomètres plus loin, et tandis que devant, Hamilton contrôlait devant un Rosberg qui gérait, c'était au tour de Sainz de regarder filer la fusée Red Bull, pas du tout gênée par la pluie qui s'intensifiait. Quatrième, Verstappen n'était plus qu'à un dépassement sur le Mexicain Sergio Perez de mener sa mission troisième place à bien. Un coup de vibreur et le tour était joué pour celui qui s'était fait remarquer par son attitude très limite début octobre au Japon, mais qui a été cette fois récompensé de sa course exceptionnelle sur le circuit d'Interlagos. En embuscade derrière les deux Flèches d'Argent, qui réalisent le septième doublé de Mercedes cette saison, le pilote néerlandais de même pas 20 ans (19) devance toutes ses victimes (Pérez, Vettel, Sainz...) au classement final de ce Grand Prix qui a permis à Lewis Hamilton de devenir le deuxième pilote de l'histoire à remporter autant de victoires (52, soit une de plus qu'Alain Prost). Mais après son premier succès au Brésil, c'est pour Ayrton Senna, son idole de toujours, que le Britannique, fou de joie après la ligne d'arrivée, avait une pensée. « Je rêvais de gagner ce Grand Prix depuis que je suis petit garçon et que je regardais piloter Senna » Comme la légende brésilienne partie trop vite, Hamilton a gagné trois titres de champion du monde dans sa carrière. Mais le quatrième sera peut-être pour le 27 novembre prochain à Abu Dhabi. Là où tout se jouera.

Pour revivre le direct de la course, cliquez ici


 
9 commentaires - F1 - GP du Brésil : Hamilton s'impose enfin à Interlagos et reste en course pour le titre
  • je vois que comme d'habitude, le Q.I. de certains est égale à la somme de la pointure de leur 2 pieds.

    comme dans tout sport, c'est une question de stratégie, si mercedes à plus à gagner sur le marché anglais qu'allemand, alors mercedes ferra gagner Hamilton, vous pariez???

    bonjour chez vous

  • pourquoi le batave n a pas été exclus de la course pour son comportement anti sportif

  • Arrêtez d'encenser ce danger public qu'est VERSTAPPEN. Il a encore eu un comportement limite en poussant VETTEL. Ca passe ou ça casse et je souhaite que ça casse pour lui. Peut-être que quand il aura provoqué la mort d'un pilote, les commissaires commenceront à réagir et à le sanctionner. J' espère qu'avant longtemps, une fois rentrés au paddock, un des pilotes lui en foutra une bonne dans les gencives. Les commissaires continuent leur favoritisme, la F1 devient aussi pourrie que les autres sports, encore et toujours pour le pognon. C'est une honte.

  • Espérons pour le sport, que les deux pilotes soient à égalité pour les aspects matériels et qu'il n'y aura pas de consigne pour favoriser l'un ou l'autre.

  • Après le caca nerveux du sieur Hamilton et surtout après les déclaration d'Ecclestone, je me doutais que mercedes allait mettre les bouchées double pour le poulain de la F1... Faut pas oublier qu'il est anglais comme les deux grands argentiers de la compétition... Il suffit de rien pour que Rosberg remporte le titre. Je pense qu'il jouera la prudence et une seconde place au dernier GP. Sage décision.

    Certes, mais le panache mène à la faute. Possible qu'on s'en rende compte sur le dernier grand prix..
    La perspective d'un titre n'admet pas le manque de raison.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]