F1 - GP du Brésil : Hamilton a reconnu son erreur

F1 - GP du Brésil : Hamilton a reconnu son erreur©Media365

Aurélien CANOT, publié le lundi 18 novembre 2019 à 13h09

Pénalisé de quatre places au classement final pour avoir accroché Alexander Albon (Red Bull) alors qu'il tentait de la dépasser, Lewis Hamilton (Mercedes) a admis son erreur après-coup. Le triple champion du monde en titre n'a même pas cherché à défendre son cas devant les commissaires.

Parmi les nombreux événements qui ont secoué le final de ce Grand Prix du Brésil 2019 complètement dingue, dimanche à Interlagos, l'un a concerné Lewis Hamilton, venu heurter le Thaïlandais Alexander Albon (Red Bull) au 70eme tour alors qu'il cherchait à le dépasser. Un accrochage qui a permis à Pierre Gasly de doubler les deux hommes mais qui a surtout valu après-coup au Britannique une pénalité de cinq secondes, qui l'a relégué à la septième place du classement final alors qu'il avait terminé sur le podium de la course (troisième position). Une sanction qui n'a pas empêché le désormais triple champion du monde en titre d'admettre après-coup son erreur. S'estimant seul fautif, le pilote Mercedes n'est même pas allé défendre son cas devant les commissaires. Le directeur sportif de l'écurie allemande Ron Meadows, lui, s'est présenté devant les intéressés, mais uniquement pour leur faire savoir qu'Hamilton reconnaissait qu'il était en tort, et donc, qu'il acceptait sa pénalité.

Hamilton : « Avec le recul, j'aurais pu attendre »

« Ils allaient faire une enquête après la course, ils ont dont convoqué les deux pilotes, mais Mercedes a reconnu l'infraction. Ils sont venus et ont dit : 'Ce n'est pas la peine de nous convoquer. Lewis l'a reconnu', d'après ce que Ron (Meadows) a dit. Il y avait une enquête, mais il y a l'équipe qui vient et qui dit : 'Nous avons fait une erreur'. Du coup, ça devient une enquête très simple de l'autre côté ! », a expliqué le directeur de course Michael Masi, cité par nos confrères du site motorsport.com. Lors de la traditionnelle conférence de presse d'après-Grand Prix, Hamilton a d'ailleurs fait de nouveau son mea culpa, cette fois officiellement. « J'ai pris une pénalité. Je l'accepte totalement car j'arrivais de derrière. Des accrochages avec d'autres, on ne me voit jamais faire ça. Avec le recul, j'aurais pu attendre, mais le recul est toujours quelque chose de formidable. »

Albon : « Je ne suis pas en colère contre Lewis »

Albon, revenu lui aussi sur cet accrochage, ne semblait d'ailleurs pas du tout en vouloir au Britannique après l'arrivée, à en croire ses déclarations.« Ce n'est pas grave. Il ne voulait évidemment pas le faire exprès. Je ne suis pas en colère contre Lewis. Franchement, je pensais qu'il n'allait pas me doubler et qu'il allait passer au virage 1. Il avait le rythme. Je crois qu'il voulait me dépasser rapidement pour aller chercher Max à la fin de la course, ce que je comprends. C'est comme ça, je suis un peu contrarié, mais c'est la course. » Chapitre refermé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.