Deux écuries ont failli ne pas avoir de carburant

Deux écuries ont failli ne pas avoir de carburant©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le vendredi 05 octobre 2018 à 07h58

A Suzuka, Renault et McLaren ont reçu leur carburant tellement tardivement qu'ils ont du enfreindre le couvre-feu pour avoir le temps de préparer les voitures en vue des essais libres du Grand Prix du Japon.

La gestion du carburant est un atout essentiel pendant une course de Formule 1. Mais même avant la course, c'est une étape importante de la préparation d'un week-end de compétition. Au Japon, ce week-end, Renault et McLaren ont connu une mésaventure dans l'acheminement du précieux liquide. Les carburants et lubrifiants de ces deux écuries ne sont arrivés que jeudi soir. En raison des récents phénomènes climatiques exceptionnels qui ont touché le Japon, l'aéroport d'Osaka a connu plusieurs fermetures. Et cela a impacté le transit de marchandises dont celui des produits fournis par BP Castrol.

Une menace de pénalité


Cette livraison tardive a retardé les vérifications habituelles. Renault et McLaren ont alors dû les faire dans la nuit de jeudi à vendredi afin de pouvoir participer aux premiers essais libres dans de bonnes conditions. En enfreignant l'habituel couvre-feu, les deux équipes ont alors reçu un avertissement. Pour l'écurie de Fernando Alonso, il s'agit de la deuxième fois et une troisième nuit de travail dans la saison pourrait provoquer une pénalité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.