Rallye du Mexique : Ogier l'emporte

Rallye du Mexique : Ogier l'emporte©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le dimanche 10 mars 2019 à 20h06

Déjà vainqueur à Monte-Carlo lors de la première manche de la saison, Sébastien Ogier (Citroën) a remporté dimanche sa deuxième victoire cette saison en s'imposant sur le rallye du Mexique. Le sextuple champion du Monde, en remportant la power stage, empoche au total 30 points ce week-end, ce qui lui permet de revenir à quatre longueurs d'Ött Tänak, toujours leader du classement général et dauphin du Français lors de ce troisième rendez-vous de la saison.

Comme un symbole, ce rallye du Mexique qui semblait promis depuis le départ à un Sébastien Ogier béni des Dieux du rallye ce week-end s'est achevé sur la domination du pilote français dans la power stage aux dépens de Kris Meeke, et ce pour un dixième. Ce même Kris Meeke qui avait accusé Citroën d'avoir triché samedi lors de l'ES10 pour obliger les commissaires à neutraliser la spéciale alors que le Français venait d'être victime d'une crevaison. Pour le Britannique, cinquième du classement final, l'écurie française avait délibérément provoqué le drapeau rouge en demandant au coéquipier d'Ogier Esapekka Lappi de sortir de la route. Après que le directeur de Citroën Racing a répondu aux accusations, le sextuple champion du monde, lui, s'est attaché à offrir la plus cinglante des réponses, en signant au Mexique son deuxième succès de la saison après celui à Monte-Carlo lors du premier rendez-vous de la saison. Depuis cet épisode de la crevaison sans conséquence pour le futur vainqueur, tout heureux de voir cette spéciale qui aurait pu (dû ?) lui être fatale neutralisée, le Gapençais n'avait laissé à personne le soin de faire la course en tête, maintenant dans un premier temps son avance sur ses poursuivants avant de l'augmenter. Temps scratch de l'ES13, le désormais quintuple lauréat du rallye du Mexique a bonifié sa victoire en ajoutant les 5 points de son succès dans la power stage aux 25 qu'il était déjà certain d'empocher. Un plein qui permet au héros du week-end sur les routes mexicaines de revenir à quatre longueurs d'Ött Tänak, toujours leader du classement général et deuxième de cette troisième manche de la saison, à un peu plus de 30 secondes d'Ogier.




Si vous avez manqué le début de la journée de dimanche...

Sauf incident, Sébastien Ogier (Citroën) a course gagnée au Mexique. Depuis le départ de cette troisième manche du Championnat du Monde WRC, vendredi, le pilote français a pratiquement occupé constamment les commandes du classement. Dimanche à deux spéciales de la fin, le sextuple champion du Monde se trouvait toujours devant, avec une avance confortable sur le Britannique Elfyn Evans (Ford), troisième, mais aussi sur son dauphin Ott Tänak (Toyota). L'Estonien a délogé Evans de la deuxième place à l'issue d'une ES19 dont Tänak a signé le temps scratch devant Ogier, très chanceux la veille avec cette spéciale neutralisée alors qu'il avait été victime d'une crevaison. De quoi permettre à ce dernier de maintenir son avance en tête sur ses deux principaux concurrents pour la victoire finale, Thierry Neuville, quatrième à plus d'une minutes du Gapençais, n'ayant plus rien à espérer ou presque. « Il faut que l'on termine le job », a écrit dans un tweet empli de lucidité le vainqueur du rallye de Monte-Carlo avant de s'élancer pour l'ES20. Le deuxième succès cette saison de l'actuel troisième au classement général du Championnat du Monde est proche.


Cinq nouvelles spéciales se sont déroulées pendant la nuit française au rallye du Mexique, et c'est toujours Sébastien Ogier qui est aux commandes. Le Top 5 n'a d'ailleurs pas évolué durant ces cinq spéciales, dont aucune n'a été remportée par le pilote Citröen. Le Français a géré son avance sans prendre de risques et c'est Ott Tänak (Toyota) qui en a profité pour se rapprocher à 30 secondes de son rival et trois secondes d'Elfyn Evans (M-Sport Ford) en remportant l'ES14 et l'ES15. Thierry Neuville (Hyundai), l'autre rival d'Ogier pour le titre mondial, est quant à lui quatrième à 1'15, après avoir gagné sa première spéciale du rallye, l'ES17. Les trois dernières spéciales se dérouleront ce dimanche entre 16h et 20h heure française, avec un bel espoir de cinquième victoire pour Sébastien Ogier au Mexique, après 2013, 2014, 2015 et 2018.

Avec A.S

Si vous avez manqué le début de la journée de samedi...

Il s'en est fallu d'un rien que Sébastien Ogier (Citroën) ne perde tout, samedi sur les routes du rallye du Mexique. Pourtant, à l'issue de la troisième spéciale de cette deuxième journée, c'est bien le pilote français, déjà en tête après les neuf premières spéciales, qui tient les rennes, devant le Britannique Elfyn Evans (Ford) et l'Estonien Ott Tänak (Toyota). Certes, Ogier a été victime d'une crevaison dans l'ES10 remportée par Kris Meeke (Toyota), prenant du même coup les commandes du classement provisoire, mais la spéciale ayant été neutralisée, le sextuple champion du Monde en titre n'a laissé que 23 secondes en route, quand il aurait pu voir s'envoler ses ambitions de victoire finale. Relégué en deuxième position derrière Meeke, une seconde derrière le Britannique, Ogier a remis tout le monde d'accord sur la spéciale suivante en profitant de la... crevaison de son rival. Contrairement au Gapençais, Meeke n'a pas eu la chance de voir cette ES11 neutralisée. L'addition a même été salée à l'arrivée pour le pilote Toyota, arrivé avec plus de 1'30" de retard sur le  Finlandais Jari-Matti Latvala, temps scratch devant Ogier pour un peu plus d'une seconde. Suffisant toutefois pour le Français, pas malheureux, pour reprendre la tête. A l'issue de l'ES12, enlevée elle aussi par Latvala, Ogier comptait près de vingt secondes d'avance sur Evans et 41 sur Tänak. La spéciale suivante (ES13), disputée après une pause de quelques heures, a permis au leader d'augmenter encore son avance. Et pour cause : le compatriote de Sébastien Loeb a signé son cinquième temps scratch sur ce rallye du Mexique après ceux de l'ES3, 5, 6 et 8. Avant l'ES14, Ogier possède donc désormais près de 23 secondes d'avance sur son dauphin et plus de 45 sur le poursuivant du Britannique. Avec près d'1'30" de retard déjà sur son rival, Thierry Neuville (Hyundai) a pratiquement perdu tout espoir de l'emporter. Meeke, cinquième à 3'28" et cinquième également de cette 13eme spéciale, peut lui oublier la victoire finale.

Si vous avez manqué la journée de vendredi :

A deux journées de la fin, c'est le champion du monde Sébastien Ogier qui mène le rallye du Mexique ! A l'issue de la neuvième spéciale, le pilote Citroën compte 15 secondes d'avance sur Elfyn Evans (M-Sport Ford) et 21 sur Kris Meeke (Toyota). Il y a en effet eu du changement pendant la nuit, puisque Dani Sordo (Hyundai), l'un des seuls pilotes en mesure de suivre le rythme du Français, n'a pas pu prendre le départ de l'ES7 en raison d'un problème électrique. Dans la spéciale suivante, c'est Jari-Matti Latvala (Toyota), alors quatrième au classement, qui a dû renoncer en raison d'une panne lors de la liaison. Les malheurs des uns faisant le bonheur des autres, Ott Tänak (Toyota) et Thierry Neuville (Hyundai), les  deux rivaux de Sébastien Ogier pour le titre, en profitent pour remonter au classement, et se retrouvent respectivement quatrième et sixième avant les neuf spéciales au programme de ce samedi.

Malgré la victoire d'Andreas Mikkelsen sur la quatrième spéciale de ce rallye du Mexique, c'est bien Sébastien Ogier qui est leader du général ce vendredi. Le Français a profité d'une erreur du Norvégien lors du départ suivant pour remporter la spéciale numéro 5 et prendre les commandes du rallye devant l'Espagnol Dani Sordo. Une première place qui a inspiré le pilote tricolore puisqu'il s'est également imposé sur la sixième spéciale devant Sordo, seul pilote capable de suivre la cadence. Mikkelsen est désormais loin derrière alors que le protégé de l'écurie Citroën compte moins de cinq secondes d'avance sur son dauphin et quinze sur le Britannique Elfyn Evans.

Le règne d'Esapekka Lappi n'aura même pas duré 24 heures au Mexique. En tête du classement général après l'annulation de la fin de la première spéciale, le pilote finlandais a été relégué en septième position après les deux spéciales suivantes ce vendredi. C'est le Norvégien Andreas Mikkelsen qui a pris les commandes après avoir remporté la deuxième étape et sa cinquième place dans la spéciale suivante n'a rien changé. C'est son avance qui a été réduite par le pilote français Sébastien Ogier, vainqueur de la spéciale 3 qui pointe désormais à moins d'une seconde du leader. Troisième et deuxième et ce vendredi, Dani Sordo complète le podium alors que Thierry Neuville n'a pour le moment pas fait mieux qu'une huitième position, il pointe à la neuvième place du classement général.

Avec L.B

RALLYE DU MEXIQUE
Classement final - Dimanche 10 mars 2019
1- Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Citroën) en 3h37'08"0
2- Ott Tänak-Martin Järveoja (EST/Toyota) à 30"2
3- Elfyn Evans-Scott Martin (GBR/M-Sport Ford) à 49"9
4- Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (FRA/Hyundai) à 1'27"
5- Kris Meeke-Sebastian Marshall (GBR/Toyota) à 6'06"2
...

Vainqueurs de spéciales :
Lappi : 1 (ES1)
Mikkelsen : 3 (ES2, ES4, ES16)
Ogier : 6 (ES3, ES5, ES6, ES8, ES13, ES21)
Tänak : 6 (ES7, ES9, ES14, ES15, ES19, ES20)
Meeke : 1 (ES10)
Latvala : 2 (ES11, ES12)
Neuville : 1 (ES17)
Sordo : 1 (ES18)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.