KTM : Les raisons de la signature de Zarco expliquées par son manager

KTM : Les raisons de la signature de Zarco expliquées par son manager©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 05 mai 2018 à 10h35

Si Johann Zarco s'est engagé pour les deux prochaines saisons avec KTM, c'est pour tout un ensemble de raisons que son manager a expliqué sans aucune langue de bois.

Ça a été l’information du début de week-end à Jerez de la Frontera pour le Grand Prix d’Espagne MotoGP. Après plusieurs jours de rumeurs, Johann Zarco a bien confirmé que son avenir serait lié à la marque autrichienne KTM pour les deux saisons à venir au sein de l’écurie d’usine du constructeur. Convoité notamment par Honda, le Français a préféré tenter le pari d’un constructeur européen et, dans un entretien sans concessions accordé à Eurosport en marge de la 3eme séance d’essais libres ce samedi, son manager Laurent Fellon a dévoilé les coulisses de cette signature. Fer de lance de l’écurie Tech 3 au guidon d’une Yamaha, Johann Zarco n’a pas vu la firme d’Hamamatsu faire un pas vers lui, et Valentino Rossi n’y serait pas étranger. « C’est ma décision. Si on revient en arrière, Eric de Seynes (ndlr : directeur de la filiale européenne de Yamaha), qui nous a beaucoup aidé, a fait le maximum. Je dis bien Eric de Seynes car du côté de chez Yamaha, personne n’est venu nous voir, assure le manager de Johann Zarco dans cet entretien. Lui, il a tout fait pour nous amener une Yamaha et ça ne s’est pas fait parce que Valentino Rossi a bloqué toutes les routes, je peux le dire maintenant. »

Fellon : « Ça va donner des ailes à Johann Zarco »

Outre le lien avec Yamaha via Tech 3, Johann Zarco était dans le viseur de l’écurie officielle Honda pour accompagner Marc Marquez à la place de Dani Pedrosa. Mais, à en croire Laurent Fellon, l’ombre de l’Espagnol aurait été trop problématique pour le Johann Zarco. « Chez Honda, mettre Johann Zarco à côté de Marc Marquez, ce n’est pas bon parce que Marc Marquez, c’est Marc Marquez, assure le manager du double champion du monde Moto2 en 2015 et 2016. Chez Suzuki, ils nous avaient mis dehors donc revenir chez quelqu’un qui te mets dehors, ils n’avaient qu’à bien réfléchir. Par contre, chez KTM et une usine européenne qui a ce qu’il faut pour faire le développement. » Autre élément qui a fait pencher la balance du côté de la firme autrichienne, c’est l’influence de son sponsor principal, la marque de boissons énergisantes Red Bull, qui veut avoir le Français dans son écurie. « Chez Red Bull, ils sont à fond derrière Johann Zarco, ils veulent un pilote comme Johann, assure Laurent Fellon. Je pense que, comme le dit Red Bull, ça va donner des ailes à Johann et, surtout, ils vont faire une bonne moto. Je pense que dès que Johann montera sur la KTM, il va être dans le coup et pouvoir se bagarrer devant. »

Fellon confiant pour le développement de la KTM

La seule inconnue liée à la signature de Johann Zarco chez KTM, c’est le niveau de performances de l’écurie autrichienne, qui n’a pas encore accroché le moindre podium depuis son arrivée en MotoGP et qui peine à jouer les premiers rôles. Des inquiétudes balayées par Laurent Fellon, qui assure que le potentiel est déjà là. « Je pense que, chez KTM, ça va donner de l’engouement pour pouvoir travailler. Je pense que la moto est déjà bien, elle est au niveau d’une moto 2016 comme nous avons car nous n’avons pas la moto de Valentino Rossi qui est encore mieux. Je peux le dire, ils n’ont pas les suspensions comme nous et d’autres choses qui sont différentes, ajoute le manager de Johann Zarco. Je pense que la KTM va être comme la Yamaha 2016 et, petit à petit, va être aussi bonne que la Honda ou une autre moto d’usine. Mais je pense déjà que la KTM est une bonne moto. Il faut aussi voir les personnes qui travaillent sur la KTM car ils faisaient le même travail sur la Yamaha Tech 3. » Dès 2018, la marque autrichienne va avoir un pilote de pointe et la pression sera maximale pour fournir à Johann Zarco le matériel nécessaire pour viser le titre mondial face aux Honda, Yamaha, Ducati et Suzuki.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.