IndyCar : Le grand saut pour McLaren

IndyCar : Le grand saut pour McLaren©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 10 août 2019 à 11h30

Après avoir participé à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis avec Fernando Alonso, c'est à temps plein que la marque McLaren va réapparaître en IndyCar dès la saison prochaine;

L'activité en sport automobile de McLaren ne rimera bientôt plus uniquement avec la F1. La marque britannique a, en effet, confirmé ce vendredi son engagement à plein temps en IndyCar dès la saison prochaine. Mais, pour autant, les équipes de l'écurie basée à Woking ne vont pas construire de toutes pièces une écurie. En effet, après un partenariat avec Andretti Autosport et Honda pour les 500 Miles 2017 puis un autre avec Carlin et Chevrolet pour l'échec cuisant vécu lors des qualifications en mai dernier, McLaren va apposer son nom, ses couleurs et apporter un soutien technique à l'actuelle écurie Schmidt Peterson Motorsports dès la saison prochaine. L'écurie connue actuellement sous le nom Arrow Schmidt Peterson Motorsports va donc devenir Arrow McLaren Racing SP en 2020 avec un changement plus fondamental qu'attendu dans la monoplace. Client de longue date de Honda, dont la filiale canadienne est un partenaire du pilote James Hinchcliffe, l'écurie fondée par Sam Schmidt et Ric Peterson va devoir passer au moteur Chevrolet. Les mauvaises relations entre McLaren et le motoriste japonais, nées des trois saisons difficiles vécues en F1, obligent la structure américaine à passer à l'autre motoriste engagé en IndyCar.


Pas de place pour Alonso ?



La question est désormais de savoir quels seront les pilotes pour 2020 et au-delà. Et un nom ne reviendra pas dans les discussions, celui de Fernando Alonso. Alors que l'Espagnol pourrait très prochainement officialiser son engagement pour le prochain Dakar avec Toyota, il pourrait revenir dans une troisième voiture engagée spécifiquement pour les 500 Miles, afin de permettre à l'Asturien de continuer à croire à la « Triple Couronne ». De son côté, James Hinchcliffe a assuré être prêt à laisser de côté son partenariat avec Honda Canada pour rester au sein de l'écurie alors que l'avenir de Marcus Ericsson parait plus incertain. Des noms comme ceux de Nicholas Latifi, actuel leader de la F2 et essayeur Williams en mal de titularisation en F1, ou de Colton Herta, plus jeune vainqueur de l'histoire de l'IndyCar en début de saison sur le Circuit des Amériques, pourraient revenir à moins que le Brésilien Felipe Nasr, qui a récemment fait des essais avec Schmidt Peterson Motorsports, ne coiffe tout le monde sur le poteau. La seule certitude à l'heure actuelle est l'arrivée au sein de l'écurie américaine de Gil de Ferran, vainqueur des 500 Miles d'Indianapolis en 2003, pour mener le projet à bien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.