GP de Thaïlande : Marquez sacré, Quartararo dégoûté

GP de Thaïlande : Marquez sacré, Quartararo dégoûté©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 06 octobre 2019 à 09h52

Marc Marquez (Honda) a décroché son sixième titre de champion du monde de MotoGP ce dimanche en remportant le Grand Prix de Thaïlande, au détriment du Français Fabio Quartararo (Yamaha SRT), qui a mené quasiment de bout en bout avant d'être doublé dans le dernier virage.



Le scénario de Misano s'est reproduit à Buriram ! Comme à San Marin il y a trois semaines, Marc Marquez a doublé Fabio Quartararo dans le dernier tour pour aller s'offrir la victoire. Et pas n'importe quelle victoire, puisque celle de ce dimanche lui offre un sixième titre de champion du monde MotoGP (il compte également un titre en Moto2 et un titre en Moto3) ! Alors que la France attend un succès dans la catégorie élite de la moto depuis 1999 et Régis Laconi (en 500cm3 à l'époque, le MotoGP ayant été créé en 2002), le Niçois de 20 ans n'a jamais été aussi près de lui offrir ! Parti en pole pour la cinquième fois de sa carrière, il a senti le souffle de Marquez pendant tout le Grand Prix. L'Espagnol est parvenu à le doubler pendant quelques mètres au début du deuxième tour, mais Quartararo a repris la première place... jusqu'à quatre tours de la fin. Marquez l'a encore doublé, mais le Français, qui freinait très tard et restait toujours à la corde, est repassé devant. Jusqu'à ce dernier virage où le pilote Honda a définitivement pris l'avantage ! Il pouvait lever les bras pour célébrer son titre mondial, alors que le Français se prenait la tête entre les mains, conscient d'être passé si près d'une première victoire en MotoGP. Mais cela n'est sans doute que partie remise, lui qui bénéficiera jusqu'à la fin de saison du même moteur que Maverick Vinales (3eme) et Valentino Rossi (8eme), les cadors de Yamaha.

Déjà neuf victoires pour Marquez en 2019

A condition que le cannibale Marc Marquez lui laisse quelques miettes... Car alors qu'il aurait tranquillement pu se contenter de la deuxième place pour assurer les points, quitte à attendre le prochain Grand Prix pour être sacré, le pilote espagnol a absolument voulu aller chercher sa neuvième victoire de la saison (pour cinq deuxièmes places et un abandon), synonyme de titre mondial. Une fois de plus, le pilote de 26 ans a régné en maître sur cette saison et compte déjà autant voire plus de victoires que lors des quatre dernières saisons. Mais Marquez s'est découvert un nouveau rival cette saison, et il ne s'agit pas d'Andrea Dovizioso (Ducati), son dauphin, quatrième ce dimanche. Il s'agit de Fabio Quartararo, qui pourrait bien monter en grade chez Yamaha en 2020 et se battre pour le titre mondial. En attendant, le Niçois visera encore sa première victoire dans deux semaines, au Japon.


Marini et Arenas brillent

En Moto2, la victoire est revenue au demi-frère de Valentino Rossi, Luca Marini, qui a pris la tête au troisième tour et ne l'a plus quittée. Il décroche ainsi le deuxième succès de sa carrière, à 22 ans, le premier remontant à il y a presque un an, en Malaisie. Alex Marquez, large leader du championnat, a terminé cinquième et compte désormais 40 points d'avance sur Augusto Fernandez, quatrième. En Moto3, c'est l'Espagnol Albert Arenas qui a triomphé en dépassant dans le dernier tour Lorenzo Dalla Porta pour décrocher la troisième victoire de sa carrière, à 22 ans. Dalla Porta en profite pour prendre 22 points d'avance sur son rival Aron Canet au classement général, l'Espagnol ayant terminé dernier suite à un accrochage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.