Endurance : Alonso va avoir du mal à trouver un volant

Endurance : Alonso va avoir du mal à trouver un volant©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 06 mai 2017 à 23h50

Alors qu'il a annoncé son ambition de viser la Triple Couronne, Fernando Alonso pourrait avoir des difficultés à trouver une place aux 24 Heures du Mans.

Au moment de confirmer son engagement avec McLaren, Honda et Andretti Autosport pour prendre part aux prochains 500 miles d'Indianapolis, Fernando Alonso a dévoilé ses plans quant à son avenir. Déjà vainqueur du Grand Prix de Monaco en 2006 et 2007 avec Renault puis McLaren, le pilote espagnol a assuré que son ambition était de remporter la « Triple Couronne », soit remporter au moins une fois les trois monuments du sport automobile : le GP de Monaco de F1, les 500 miles d'Indianapolis et les 24 Heures du Mans. Pour ce dernier objectif, Fernando Alonso va devoir trouver un volant compétitif au sein des constructeurs impliqués en LMP1, Porsche ou Toyota. Si l'Espagnol était proche d'en être en 2015 avant d'être bloqué par Ron Dennis, son ancien patron au sein de l'écurie de Woking, la porte semble s'être fermée.

Porsche et Toyota pas enclins à ouvrir la porte

« À l'heure actuelle, ce n'est pas sur la table de notre côté, parce que nous n'avons que deux voitures et je ne vois pas ça changer pour l'an prochain, assure Andreas Seidl, patron de l'écurie Porsche, à Motorsport.com. Nous sommes très contents avec les six pilotes que nous avons maintenant. Nous n'avons pas de baquet disponible. Cela aurait été plus facile en 2015 avec la troisième voiture. Nous avons eu des discussions à ce moment-là, cela n'a pas abouti. En ce moment, il n'y a pas d'option disponible de notre côté. » Du côté de Toyota, qui va aligner trois voitures cette année pour la classique mancelle, ce n'est pas plus d'actualité d'engager Fernando Alonso. « Faire signer un grand nom n'est pas une priorité. Ce n'est pas du tout notre volonté, a confié à Motorsport.com Rob Leupen, directeur de l'écurie Toyota. Bien sûr, nous écouterions, mais nous ne dirions pas que cela nous intéresse. Pas du tout. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.