Endurance - 24 Heures du Mans : Une incompréhension serait à l'origine de la panne de la Toyota n°7

Endurance - 24 Heures du Mans : Une incompréhension serait à l'origine de la panne de la Toyota n°7©Media365

Arthur Merle, publié le mardi 20 juin 2017 à 15h12

Toyota a enregistré une nouvelle déception terrible aux 25 Heures du Mans le week end dernier, avec deux abandons et une 9eme place. Mais la déception pourrait être encore plus grande si l'on se penche sur les causes de ce fiasco.

Dimanche, alors que la TS050-Hybride n°7 était en tête, Jamui Kobayashi patiente au feu rouge après être passé au ravitaillement. Alors que le pilote attend l'autorisation de repartir, un homme se présente devant le proto et fait un signe du pouce au japonais, qui croit alors avoir en face de lui un commissaire de course l'autorisant à redémarrer, ce qu'il fait. Mais il s'agit en fait d'un pilote concurrent, le Français Vincent Capillaire, qui est simplement venu le saluer...Un simple signe du pouce qui va coûter cher : l'équipe de Kobayashi ordonne à son pilote de s'arrêter. Le japonais s'exécute et finit par repartir pour de bon, en ne respectant pas la bonne procédure de démarrage, pris dans la précipitation. Abîmé par ces manœuvres, l'embrayage cesse de fonctionner quelques minutes plus tard.

Capillaire : « J'admets que c'était inopportun »

Le pilote à l'origine de cet incident, Vincent Capillaire, a posté un message d'explication et d'excuses sur Facebook : « Samedi soir, durant la course, j'attendais mon relais, casqué à mon box. J'ai voulu manifester mon encouragement à la voiture de tête, arrêtée au rouge à quelques mètres devant mon box. Il s'agissait d'une marque d'encouragement spontanée comme ça arrive entre pilotes. J'ai reçu une amende des commissaires pour ce geste et j'admets que c'était inopportun. Je le regrette », a écrit le Français. Le coéquipier de Kobayashi, lui, n'en revenait pas dans les colonnes de l'Equipe mardi : «C'est un truc de fou, cette coïncidence de couleurs des équipements entre les commissaires de piste et la combinaison de Capillaire ! Perdre Le Mans pour ça alors que nous avions la voiture la plus rapide depuis le départ et sans rencontrer d'ennuis...»

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Endurance - 24 Heures du Mans : Une incompréhension serait à l'origine de la panne de la Toyota n°7
  • Mr Arthur Merle, je ne savais pas que les 24h du mans faisaient en réalité 25h. Déplorable pour un journaliste de ne pas se relire.

    En effet on peut lire "25 Heures du Mans".
    De toutes façons les journalistes,ou journaleux pour certains,ne savent plus parler ni écrire en français.