Dakar : Dès 2020, l'Amérique du Sud va céder la place à l'Arabie Saoudite

Dakar : Dès 2020, l'Amérique du Sud va céder la place à l'Arabie Saoudite©Florent Gooden/DPPI, Media365

Mathieu WARNIER, publié le lundi 15 avril 2019 à 15h10

Dix ans après avoir quitté l'Afrique pour l'Amérique du Sud, le Dakar va découvrir un nouveau continent. L'Asie, et plus précisément l'Arabie Saoudite, va accueillir le rallye-raid pendant cinq ans.



Pour l'édition 2020, le Dakar va s'offrir un nouveau terrain de jeu... qui ne va pas faire plaisir à tout le monde. Après les difficultés à trouver des accords avec plusieurs pays sud-américains, ce qui avait poussé le parcours de l'édition 2019 à se recentrer sur le seul Pérou après des négociations avortées avec l'Equateur, le Chili et la Bolivie, le Dakar va quitter l'Amérique du Sud. Dix ans après avoir trouvé refuge loin de ses terres d'origine en Afrique saharienne en raison des diverses menaces terroristes dans la région à la fin des années 2010, les participants du mythique rallye-raid vont désormais s'affronter dans les dunes d'Arabie Saoudite. De plus amples détails seront donnés le 25 avril prochain.  « Le Dakar est un nomade, a expliqué David Castera, le nouveau patron du rallye, à France Télévisions. L'idée première, c'est la découverte, l'aventure. C'est une attente de tout le monde. On a eu l'Afrique puis l'Amérique du Sud. On va écrire l'acte 3 du Dakar au Moyen-Orient. C'est grand comme quatre fois la France, on va pouvoir y passer un peu de temps. Il y a des pays voisins qui pourront être ajoutés petit à petit. Tout un Moyen-Orient s'ouvre à nous pour les années à venir.  On va avoir un vrai rallye : du sable, de la navigation, de la découverte, de la montagne. »

Accord de cinq ans pour révolutionner le Dakar

La visite du Dakar dans le controversé royaume ne sera pas l'affaire d'une seule édition, bien au contraire. Récemment nommé directeur de l'épreuve, David Castera a signé un contrat permettant à l'Arabie Saoudite de recevoir le Dakar à l'occasion des cinq prochaines éditions, soit jusqu'en 2024. Un accord (on parle de 15 millions d'euros pour ce nouveau contrat) qui va apporter de la stabilité à une épreuve qui manquait de visibilité si elle restait sur sa terre d'adoption plus longtemps. « La vérité, c'est que nous avons la pression pour proposer un projet pour 2020 et au-delà dès que possible. Dans trois ou quatre mois, si nous ne savons pas comment retrouver l'engouement, nous devrons changer la course, avait déclaré Etienne Lavigne, alors directeur du Dakar, en marge de l'édition 2019. Nous ne pouvons pas nous permettre une nouvelle situation comme celle des derniers mois. » Son successeur a donc décidé de faire un choix fort pour pérenniser l'épreuve.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.