Alonso en échec pour sa première en endurance

Alonso en échec pour sa première en endurance©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 28 janvier 2018 à 21h25

Plombée par des problèmes techniques, la première course d'endurance de Fernando Alonso, les 24 Heures de Daytona, n'ont pas eu le résultat escompté pour l'Espagnol.

Pour ses débuts dans le monde de l'endurance à l'occasion des 24 Heures de Daytona, Fernando Alonso aura connu le plus difficile : accepter les problèmes techniques qui peuvent nuire à la performance sur une course de 24 heures. Engagé par l'écurie United Autosports, dont le co-propriétaire est Zak Brown, patron de McLaren, la Ligier JSP2 que Fernando Alonso a partagé avec Lando Norris, troisième pilote de l'écurie de Woking en 2018, et l'expérimenté Phil Hanson a été dans la course aux premières places jusqu'au début de la nuit quand des problèmes de freins ont contraint l'écurie à rapatrier dans le garage le prototype pour un long arrêt. Mais ce n'était que le début des ennuis avec des problèmes d'accélérateur puis de nouveaux problèmes de freins qui ont condamné l'équipage à la 38eme place finale, à 90 tours du vainqueur de cette 56eme édition des 24 Heures de Daytona.La course, première manche du championnat nord-américain d'endurance, a été remportée par la Cadillac de l'écurie Action Express Racing, avec João Barbosa, Felipe Albuquerque et Christian Fittipaldi au volant, qui a bouclé pas moins de 808 tours, établissant un nouveau record de distance tant en tours qu'en kilomètres dans l'histoire de l'épreuve. Pour Fernando Alonso, ce premier contact avec l'endurance devrait le mener aux prochaines 24 Heures du Mans, course à laquelle il devrait s'aligner avec Toyota pour compléter la deuxième étape de la « Triple Couronne », après le Grand Prix de Monaco de F1 et après sa première tentative prometteuse aux 500 miles d'Indianapolis en 2017.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.