Zidane, Phelps, Henry... : Les 17 août qui ont marqué l'histoire du sport

Zidane, Phelps, Henry... : Les 17 août qui ont marqué l'histoire du sport©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, publié le lundi 17 août 2020 à 11h40

Comme chaque jour, la rédaction vous propose de revivre les grandes dates de l'histoire du sport. Aujourd'hui, le 17 août est à l'honneur.

Événements : 

2005 : Zidane est de retour en équipe de France

Un an après avoir officiellement annoncé sa retraite, Zinédine Zidane est de retour avec les Bleus. En moyenne posture après un Euro mitigé et des qualifications pré-Coupe du Monde délicates, l'équipe de France manque de repères. Le nouveau sélectionneur Raymond Domenech s'envole pour Madrid afin de faire revenir le numéro 10. Ce dernier accepte et se retrouve sur la pelouse du stade de la Mosson à Montpellier le 17 août 2005 pour la rencontre face à la Côte d'Ivoire. Après l'ouverture du score de William Gallas (1-0, 28eme), Zidane, comme un symbole, se charge de doubler la mise (2-0, 62eme) avant que Thierry Henry ne termine le travail (3-0, 68eme). S'ensuit alors une victoire contre les Îles Féroé et un Mondial qui s'achève en finale.

2008 : Michael Phelps sur le toit du monde

Fou. Incroyable. Historique. Les superlatifs ne manquent pas pour décrire la performance de Michael Phelps. Désireux de battre le record de sept médailles d'or lors d'une même édition des Jeux Olympiques de Mark Spitz, le nageur américain remporte tout sur son passage avant cette fameuse date du 17 août 2008 à Pékin où il doit s'aligner sur le relais 4x100 m 4 nages avec les États-Unis. Tout le monde retient son souffle. Les Américains sont imbattables et grâce notamment à Phelps, ils battent un nouveau record du monde en 3'29''34, ce qui permet au protégé de Bob Bowman de réussir cet objectif complètement fou.

Naissances :

Nelson Piquet (Formule 1) né en 1952

Pilote automobile de 1978 à 1991, Nelson Piquet est triple champion du monde de Formule 1. Vainqueur en 1981, 1983 et 1987, le Brésilien compte 204 départs, 24 pole positions et 23 victoires. C'est une des légendes de la discipline. Rival de Nigel Mansell chez Williams, Nelson Piquet doit aussi faire face à Alain Prost et Ayrton Senna. Ces hommes constituent l'une des meilleures générations de pilotes.

Thierry Henry (football) né en 1977

Natif des Ulis, Thierry Henry intègre l'INF Clairefontaine à 15 ans, où il côtoie un certain William Gallas. Tout jeune joueur à l'AS Monaco où il fait ses gammes, l'attaquant prend la direction de l'Italie et de la Juventus qu'il ne fréquente que sept mois. C'est à Arsenal (1999-2007) que Thierry Henry y trouvera sa renommée. Auteur de 228 buts et 95 passes décisives en 375 matchs avec le club londonien, le célèbre numéro 14 marque à jamais l'histoire du club où il remporte deux fois le championnat (2002 et 2004). Thierry Henry arrive ensuite en Catalogne à Barcelone (121 matchs, 49 buts) puis termine sa carrière aux États-Unis, à New York en décembre 2014. Avec les Bleus, il est le meilleur buteur (51 buts) et le deuxième joueur le plus capé derrière Lilian Thuram. En sélection, il gagne la Coupe du monde en 1998 et l'Euro en 2000. Thierry Henry est aujourd'hui entraîneur à l'Impact de Montréal depuis novembre 2019.

William Gallas (football) né en 1977

Comme Thierry Henry, William Gallas connaît Clairefontaine à l'âge de 15 ans mais prend la direction de Caen en 1995 puis de Marseille en 1997 après de belles performances en Normandie. Sous le maillot olympien, il joue 108 matchs avant de connaître un nouveau maillot bleu, celui de Chelsea jusqu'en 2006. Après s'être engagé à Arsenal où il vice-capitaine derrière Henry, le défenseur central s'engage en 2010 chez le voisin et aussi rival, Tottenham. Il prend part au total à plus de 320 matchs de Premier League toutes équipes confondues (2 titres avec Chelsea). Le natif d'Asnières-sur-Seine tente une dernière expérience en Australie avant de raccrocher les crampons. Depuis 2016, il est consultant à la télévision.

Décès

Pierre Quinon (saut à la perche)

Champion olympique de saut à la perche en 1984 à Los Angeles, Pierre Quinon a mis fin à ses jours le 17 août 2011, à l'âge de 49 ans. Qualifié d'atypique par le monde de l'athlétisme, le Français avait démarré la perche à 14 ans avant de s'y consacrer jusqu'en 1992. Il a été aussi recordman du monde de la discipline durant quelques jours grâce à une barre franchie à 5,82 m à Cologne en 1983. Après sa carrière, le Lyonnais s'était retiré au Lavandou où sa reconversion, dans le commerce et la peinture, occupait ses journées jusqu'à son suicide.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.