Vuelta : Tomasz Marczynski, le plus solide des fuyards sur la sixième étape

Vuelta : Tomasz Marczynski, le plus solide des fuyards sur la sixième étape©Media365

Loïc Bailles, publié le jeudi 24 août 2017 à 17h19

Le Polonais de Tomasz Marczynski empoche ce sixième opus au sprint alors que l'ascension du Puerto del Garbi a vu le renouveau d'Alberto Contador, auteur d'un grand numéro pour sa dernière Vuelta.

Au départ de Villarreal, cette sixième étape était censée être une étape de transition. Avec un profil similaire à celle de la veille, c'est un groupe de 25 têtes qui s'est échappé dans les premiers kilomètres. Parmi eux, les trois coureurs qui se sont expliqués dans la ligne droite de Sagunt : Tomasz Marczynski (POL/ Lotto-Soudal), Mawel Poljanski (POL/ Bora-Hansgrohe) et Enric Mas (ESP/ Quick-Step Floors). Sans surprise, c'est le Polonais de la Lotto-Soudal qui s'est montré le plus costaud au sprint. A 33 ans, c'est la première victoire sur un Grand Tour pour Tomasz Marczynski.


Le joli numéro d'El Pistolero
A 43 kilomètres de l'arrivée, le peloton a accéléré avec la Sky et la Quick-Step Floors à la tête de la meute. Mais c'est finalement Alberto Contador qui a demandé à son coéquipier Peter Stetina d'en rajouter une couche au moment d'aborder l'ascension du Puerto del Garbi. Les membres de Trek-Segafredo ont surpris le reste du peloton avec ce numéro et Froome a du s'accrocher pour suivre le rythme imposé par El Pistolero. Le fidèle lieutenant du leader Sky, Wout Poels, a très vite laissé son coéquipier seul au combat. Derrière, les Esteban Chaves, Vincenzo Nibali , Fabio Aru ou encore Nicolas Roche ont concédé du temps dans le général. Si Froome conserve son maillot rouge, la Sky a montré quelques défaillances. "C'était une journée pour remonter dans le général. J'aurai pu avoir plus de réussite. C'est finalement d'autres équipes qui en profitent", a expliqué l'Espagnol après l'arrivée. Alberto Contador reste en effet distancé à plus de trois minutes du leader alors qu'Esteban Chaves est le nouveau dauphin du Britannique.

Sale journée pour Tejay van Garderen
Au moment où Alberto Contador a fait exploser le peloton, Chris Froome et Tejay van Garderen semblaient les deux seuls coureurs à suivre le rythme imposé par le triple vainqueur de l'épreuve. Mais l'Américain a chuté quand la lutte faisait rage dans l'ascension du Puerto del Garbi. Le coureur de la BMC a cravaché pendant les 40 derniers  kilomètres pour recoller au groupe du maillot rouge, qui l'a distancé jusqu'à 1'12. Mais à 3 kilomètres de l'arrivée, au moment d'aborder un giratoire sur la droite, Tejay van Garderen s'est retrouvé une deuxième fois au sol, semble-t-il à cause d'une crevaison. Finalement, le coureur de la BMC aura perdu sa deuxième place au général pour finir en quatrième position, à 30 secondes de Chris Froome. Romain Bardet a lui complètement craqué sous les coups de pédales d'El Pistolero pour finir à 8'03'' du leader.

TOUR D'ESPAGNE 
Classement de la 6eme étape (Villarreal - Sagunt, 204,4 km) - Jeudi 24 août 2017
1- Tomasz Marczynski (POL/Lotto-Soudal) en 4h47'02''
2- Pawel Poljanski (POL/Bora-Hansgrohe) m.t.
3- Enric Mas (ESP/Quick-Step Floors) m.t.
4-Luis-Leon Sanchez (ESP/Astana) à 0'08"
5- Jan Polac (SLV/UAE Team Emirates) m.t.
6- Warren Barguil (FRA/Sunweb) à 0'26"
7- Giovanni Visconti (ITA/Bahrain-Merida) m.t.
8- Christopher Froome (GBR/Sky) m.t.
9- Fabio Aru (ITA/Astana) m.t.
10- Jack Haig (AUS/Orica-Scott) m.t.
...

Classement général (après 6 étapes sur 21)
1- Christopher Froome (GBR/Sky) en 22h54'38''
2- Esteban Chaves (COL/Orica-Scott) à 0'11"
3- Nicolas Roche (IRL/BMC) à 0'13"
4- Tejay van Garderen (USA/BMC) à 0'30"
5- Vincenzo Nibali (ITA/Bahrain-Merida) à 0'36"
6- David De La Cruz (ESP/Quick-Step Floors) à 0'40"
7- Fabio Aru (ITA/ Astana) à 0'49"
8- Adam Yates (GBR/ Orica-Scott) à 0'50"
9- Michael Woods (CAN/ Cannondale-Drapac) à 1'13"
10- Simon Yates (GBR/ Orica-Scott) à 1'26"Michael Woods (CAN/ Cannondale-Drapac)
...
13- Warren Barguil (FRA/ Sunwebà) à 1'43"
...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
8 commentaires - Vuelta : Tomasz Marczynski, le plus solide des fuyards sur la sixième étape
  • nos coureurs francais sont fatigues les pauvres petit choux .posovivo les 3 t grand tours et toujour d'attaque et....

  • Heureusement, la presse n'aime pas Warren Barguil , ce qui lui donne une chance !

  • Déçu pour Contador qui a mis le feu dans la dernière ascencion permettant à Froome de distancer un peu quelques rivaux mais ce dernier n'a pas cru bon de rendre la monnaie de la pièce à Alberto quand ils sont revenus sur les échappés et à laissé les Trek et Sunweb se dépatouiller. Manque de panache M. Froome et surtout de fair play..

  • Aujourdhui on a découvert le vrai Froome,VAN garderen pris dans une chute ,on fonçe ,il ne s'est pas comporté comme BARDET DANS peyresoude en l'attendant alors Que c'était FROOME qui avait manqué lui même son virage ...

    Vous n'avez rien vu semble-t'il, Froome n'a pas roulé et s'est contenté de suivre Contador sur sa lancée qui avait le feu dans la montée du col qu'il a pratiquement menée seul et n'avait donc aucune raison de s'arrêter. Ni VanGarderen ni Froome ne l'ont aidé ce dernier n'ayant fait que sucer les roues dans les 50 derniers km.

  • Bardet, Pinot, Rolland, sont comme Tsonga, Gasquet et Monfils, au départ, de futurs grands champions d'après les médias et à l'arrivée de bons sportifs barrés par des plus grands.
    On se laisse décrocher au classement pour jouer une victoire d'étape. Ni panache ni ambition, de la faiblesse. Les fautifs ? les médias qui fabriquent des individus autant qu'ils les démontent. Et aussi, un cyclisme français qui, depuis des décennies, n'a pas sa place parmi les grandes nations. Il suffit de regarder le palmarès des tours et classiques, c'est le grand vide ! Fautive également, la fédération française de cyclisme.
    Parmi les jeunes, Aru ou Dumoulin n'ont pas attendu 5 ans pour se révéler en gagnant un tour ! Demain, il en sera de même avec les frères Yates et tout nouvel espoir venant d'un pays autre que le nôtre.