Une championne d'échecs refuse d'aller jouer en Arabie Saoudite

Une championne d'échecs refuse d'aller jouer en Arabie Saoudite©Media365

Soledad Arque Vazquez, publié le mercredi 27 décembre 2017 à 14h45

L'Ukrainienne Anna Muzychuk, championne du monde d'échecs refuse d'aller défendre son titre en Arabie Saoudite à cause des exigences vestimentaires imposées par le pays.

La joueuse ukrainienne d'échecs Anna Muzychuk s'est dit prête à renoncer à ses deux titres de championne du monde lors des mondiaux d'échecs qui se jouent jusqu'au 30 décembre en Arabie Saoudite. En effet, la troisième joueuse mondiale refuse de se rendre dans la capitale du royaume sunnite, Riyad, et de participer au championnat mondial du "roi Salmane". "Dans quelques jours, je vais perdre mes deux titres. J'ai décidé de ne pas jouer selon les règles de quelqu'un d'autre", a-t-elle déclarée sur son compte Facebook. La joueuse qui a remporté le championnat du monde féminin rapide et blitz en 2016 au Qatar estime avoir le droit "de ne pas porter une abaya" (un vêtement porté par les femmes au Proche et Moyen-Orient pour couvrir leur visage et leur corps), "de ne pas être accompagnée en sortant" ou de ne pas se sentir comme "une créature inférieure" quitte à devoir abandonner son titre de championne. "Echec et mat" pour la jeune femme et sa sœur, qui a elle aussi décidé de ne pas participer à la compétition.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
170 commentaires - Une championne d'échecs refuse d'aller jouer en Arabie Saoudite
  • Bravo. Que toutes les femmes qui manifestes pour l’abus sexuel fassent de même...

  • bravo les filles toutes les femmes devraient réagir comme vous

  • Bravo et respect

  • Bravo, elles ne sont pas seulement "que" championnes d'échecs, elles viennent de gagner d'autres titres, pas forcément sportifs

  • Comment la fédération a-t-elle pu accepter d'organiser cette compétition sans garanties pour les femmes ?