Un doute plane sur les flacons utilisés lors des contrôles antidopages

Un doute plane sur les flacons utilisés lors des contrôles antidopages©Media365

Antoine Poussin, publié le lundi 29 janvier 2018 à 18h58

Une enquête a été ouverte par l'AMA (Agence mondiale antidopage) sur les flacons utilisés lors des contrôles antidopage. Une nouvelle peu rassurante à quelques jours de l'ouverture des prochains Jeux olympiques d'hiver.

Les flacons utilisés lors des contrôles antidopage sont-ils fiables ? C'est la question que s'est posée l'AMA (Agence mondiale antidopage). L'organisation a en effet lancé une enquête ce dimanche pour déterminer la fiabilité des flacons utilisés désormais pour les contrôles antidopage. Le 19 janvier dernier, l'AMA a été avertie par des responsables du laboratoire de Cologne qui auraient découvert que les flacons pouvaient être ouverts manuellement après congélation. « L'enquête porte sur la nouvelle génération de flacons de sécurité dite "BEREG-Kit Geneva" et recommandera des mesures adéquates, si besoin, pour maintenir l'intégrité du processus du contrôle antidopage » a révélé l'AMA. L'agence a aussitôt contacté le groupe producteur, Berlinger, qui a réalisé des tests, mais qui n'ont pour l'instant pas permis d'identifier le problème recherché. Pour l'instant, l'AMA n'a pas divulgué plus d'informations concernant la potentielle utilisation de ces flacons lors des prochains Jeux olympiques d'hiver, qui se dérouleront à Pyeongchang, du 9 au 25 février prochain.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
25 commentaires - Un doute plane sur les flacons utilisés lors des contrôles antidopages
  • Et comme par hasard, l'annonce est faite à 8 jours du début des jeux. Vous ne trouvez pas ça bizarre?

  • On est en train de nous dire que ces flacons censés être ultra sécurisés ne sont en fait pas aussi fiables que cela.
    Cela voudrait-il dire que par le passé les flacons utilisés étaient encore moins sécurisés et que par conséquent il eut été tout à fait possible de remplacer les échantillons par des d'autres afin de masquer un dopage potentiel ou pire de nuire à un athlète, une délégation ou un pays tout entier.
    Le sportif dopé ne serait-il en fait que la partie émergée de l'iceberg, le fusible qui protège tout un système ultra pourri par l'argent, FIFA, CIO, UCI, et j'en passe.

  • Je suggère que l'on organise, parallèlement aux JO, les JO propres.

    Quoique, non, c'est ridicule, on réunirait difficilement plus d'une dizaine d'athlètes.

  • Sans dopage, plus de sports. La belle affaire.

  • Ah ben ça commence bien !