Tour de France : Un Paris-Nice décisif pour les dernières invitations

Tour de France : Un Paris-Nice décisif pour les dernières invitations©Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le lundi 11 mars 2019 à 13h56

Trois équipes restent encore en lice pour obtenir une place pour le Tour de France. Pourtant, seulement deux d'entre elles pourront rallier la Grande Boucle. A quelques semaines de sa décision, Christian Prudhomme, directeur du Tour, a confirmé que le Paris-Nice (du 10 au 17 mars) serait décisif dans son choix final.

A l'ombre de la Course au Soleil, la Grande Boucle est aux aguets. Si deux places restent en effet à distribuer pour le Tour de France, trois équipes espèrent encore obtenir leur sésame : Direct Energie, Vital Concept - B&B Hotels et Arkéa-Samsic. Avec 176 coureurs qui prendront le départ, seules deux équipes de huit coureurs seront invitées à sillonner la France dans le peloton en juillet. Le patron du Tour de France, Christian Prudhomme, a ainsi déclaré au micro de RMC Sport qu'ASO (l'organisateur du Tour, ndlr) annoncerait les deux élus « dans quelques semaines. » Soit après un Paris-Nice, qui se tient jusqu'à ce dimanche, décisif.

Prudhomme : « Beaucoup se joue cette semaine » lors de Paris-Nice 

Si deux des quatre invitations sont déjà connues, distribuées aux deux meilleures équipes de seconde division continentale (cette année, Wanty-Groupe Gobert et Cofidis), Christian Prudhomme a confirmé à RMCSport que le Paris-Nice, qui a débuté ce dimanche, serait crucial dans la distribution des deux dernières wild cards. « Beaucoup va se jouer cette semaine naturellement puisqu'on sera très attentifs aux résultats de ces trois équipes » a ainsi commencé le patron du Tour. « On sait très bien qu'on fera des malheureux, et qu'on sera nous-même malheureux sauf si cette semaine fait qu'il y a des évidences (...) Que le meilleur gagne, que les coureurs se mettent en avant. »

Un choix difficile, preuve de la bonne forme du cyclisme français

Si la décision n'est toujours pas prise du côté d'ASO, Christian Prudhomme y voit le symbole de la bonne forme du cyclisme français de seconde division : la difficulté de ce choix « montre aussi la vraie force de la deuxième division du cyclisme français, la vraie base du cyclisme français. » Il précise : « je préfère avoir un choix difficile à faire et même qu'on se fasse engueuler ensuite plutôt qu'on ait aucune difficulté à faire le choix et que cela veuille dire que le cyclisme français ne marche pas bien. Le cyclisme français est bon. » A Lilian Calméjane (leader de Direct Energie), Bryan Coquard (Vital Concept - B&B Hotels) et Andre Greipel (Arkéa-Samsic) de se montrer cette semaine jusqu'à la Promenade des Anglais...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.