Tour de France : Prudhomme a préféré Bouhanni à Coquard

Tour de France : Prudhomme a préféré Bouhanni à Coquard©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 08 janvier 2018 à 21h09

A six mois du grand départ du Tour de France, on connait désormais le plateau des 22 équipes de l'édition 2018, avec l'annonce ce lundi de la liste des quatre formations invitées (Cofidis, Direct Energie, Fortuneo-Samsic, Wanty-Groupe Gobert), qui rejoignent les 18 équipes du World Tour sélectionnés d'office. Christian Prudhomme, le patron du Tour, a expliqué ses choix à l'AFP.

« Je suis désolé pour un coureur comme Bryan Coquard, comme j'étais désolé de son absence l'an passé. J'espère que Vital Concept obtiendra rapidement du succès. Dans sa première année, elle va se développer et se construire pas après pas. Il faut qu'elle montre de la patience plutôt que de l'impatience. La sélection était plus compliquée que lors des dernières années. Rien qu'en France, il y a cinq équipes de deuxième division, et il n'y a que quatre invitations », argumente l'ancien commentateur.On verra Bouhanni, Barguil et Martin sur le TourPrudhomme est ensuite revenu au cas pas cas pour chaque équipe : « On a choisi les équipes qui ont fini aux deux premières places de la deuxième division : Cofidis et Wanty-Groupe Gobert. Nous voulions aussi donner une autre chance à Nacer Bouhanni, qui a gagné des étapes sur la Vuelta, le Giro, le Dauphiné et Paris-Nice, mais jamais sur le Tour de France. L'équipe Wanty-Groupe Gobert a bien performé lors du dernier Tour de France, avec une grosse présence dans les échappées et une quatorzième place au classement par équipes, ce qui est plus que respectable. Ils ont aussi le talentueux grimpeur français Guillaume Martin, qui est très intéressant. Il y aura également une attraction régionale avec Fortuneo-Samsic, puisque pour la première fois depuis dix ans, nous allons traverser tous les départements bretons. Bien sûr, la grande force de cette équipe sera son nouveau leader Warren Barguil. C'est un super combattant et il apportera une bouffée d'air frais. » Afin d'éviter des polémiques inutiles dans le futur, le patron du Tour a fait savoir qu'il aimerait qu'un système de montées et de descentes soit mis en place entre le World Tour et le Continental Pro, les deux premières divisions du cyclisme. La balle est dans le camp de l'UCI...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU