Tour de France : Les réactions suite à la 18eme étape

Tour de France : Les réactions suite à la 18eme étape©Media365

Alexis Petit, publié le jeudi 25 juillet 2019 à 18h56

Retrouvez les réactions des principaux acteurs de la 18eme étape du Tour de France 2019 reliant Embrun à Valloire (208 km) et remportée par le Colombien Nairo Quintana.

Nairo Quintana (COL/Movistar) - Vainqueur de l'étape

« Nous savons tous que je vis en altitude et que j'apprécie ce genre de cols. J'ai eu un peu mal au début après ma chute. Mais j'ai récupéré et aujourd'hui je me sentais vraiment bien. Si on trouve le bon terrain, nous essaierons d'attaquer encore. Nous visons tous le podium. Il reste des cols très importants et on verra ce qu'il va se passer. La tactique de course ? Il faudrait demander au directeur d'équipe. Aujourd'hui, on a joué devant. Mikel (Landa) se sentait bien et voulait voir s'il pouvait aller plus loin, mais il a dit ensuite que les jambes lui manquaient. Je suis tombé en début de Tour de France et j'ai eu quelques mauvais jours, d'où ma place au général ».

Thibaut Pinot (FRA/Groupama-FDJ) - 5eme du général (+1'50")

« C'est un bilan moyen aujourd'hui. Je n'étais pas dans une bonne journée. Ces journées-là, il faut les passer. J'ai essayé de suivre les meilleurs. Je n'ai pas réussi avec Egan Bernal qui était très fort. Geraint Thomas a fait aussi une grosse attaque mais j'ai pu revenir en haut du col du Galibier. Maintenant, place à deux arrivées au sommet où il devrait se passer plus de choses et où j'espère surtout avoir de meilleures sensations ».

Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step) - Maillot jaune

« C'était une étape terrible. J'ai donné le maximum. Et franchement, un grand coup de chapeau à toute mon équipe qui a fait un grand travail pour moi. Dans le final, je me suis battu comme je pouvais. J'ai craqué dans le final car les attaques de Bernal et Thomas m'ont mis dans le rouge et j'ai pris des risques dans la descente pour ne rien lâcher. J'avais vraiment envie de sauver mon maillot une journée de plus. Quand on voit le profil de l'étape et le scénario, je pense que ça aurait pu être bien pire. Mon discours ne change pas, je prends jour après jour, je suis très heureux d'être encore en jaune demain. C'est une fierté d'être en jaune sur le Tour, encore plus à quelques jours de Paris. Quoiqu'il arrive, je serai heureux de ce que j'ai fait et du travail de l'équipe. Aujourd'hui, j'ai été touché mais pas coulé et j'espère aller le plus loin possible. Ça ne va pas être facile.»

Romain Bardet (FRA/AG2R La Mondiale) - 2eme de l'étape

« C'est un rôle qui est un peu nouveau pour moi, j'essaye de me redécouvrir. Le Tour de France est passé vite, j'ai vraiment été absent et inexistant pendant 17 étapes. Donc il était temps de se réveiller. J'espère que ça va continuer sur les deux prochaines étapes que j'aime beaucoup aussi. Ce maillot à pois va faire du bien. J'ai eu la chance d'être beaucoup soutenu par mon équipe. J'ai eu des moments difficiles, je me demandais ce que je faisais là. Voir la course défiler sans nous c'est difficile à accepter mais je savais que le Tour n'était pas fini. J'ai pris du plaisir aussi aujourd'hui même si j'aurais aimé la victoire d'étape. Quand Quintana est parti, j'avais déjà bien vidé le réservoir et c'était compliqué. Il me reste deux jours pour tout donner et essayer de conserver ce maillot à pois surtout. je vais me battre même si ça n'enlèvera pas toutes les questions que je me pose à la fin de ce Tour. J'aimerais quand même savourer et pratiquer un cyclisme d'attaque comme je l'aime ».

Geraint Thomas (GBR/Ineos) - 3eme du général (+1'35")

« Ça a roulé très très vite aujourd'hui. Mon équipe a emmené dans la vallée, parce qu'on espérait que les relais de Dylan Van Baarle fassent sauter quelques coureurs. Pour nous, je pense que c'est une bonne journée, Egan Bernal a gagné du temps. Même si on n'a pas réussi à lâcher Julian Alaphilippe, il reste deux grosses étapes ».

Egan Bernal (COL/Ineos) - 2eme du général (+1'30")

« C'était une très belle journée. Quand je descendais je me disais : "Merde je me bats pour le Tour de France !" Je n'y crois toujours pas, c'est une superbe sensation et j'espère continuer à bien faire. Il reste deux jours avant Paris, deux jours où nous nous battrons pour obtenir le meilleur résultat. Mon équipe m'a dit de faire un chrono jusqu'au sommet après mon attaque. Tous les jours, Geraint (Thomas) me dit que je peux y aller, que je peux attaquer. Nous donnerons le meilleur de nous-mêmes pour l'un comme pour l'autre ».

Steven Kruijswijk (PBS/Jumbo-Visma) - 4eme du général (+1'47")

« Ce fut vraiment une journée très difficile. Movistar a commencé à rouler tôt, ce qui était assez surprenant. Aucun coureur n'a vraiment osé attaquer, tout le monde était cuit. Mais à la fin, je n'étais pas aussi mal que je le pensais auparavant. Quand Bernal est parti, je suis resté avec les poursuivants car je ne me sentais pas bien. Egan Bernal était impressionnant aujourd'hui, mais tous les jours ne se ressemblent pas. Il suffit de regarder Thibaut Pinot, ce à quoi je m'attendais. C'est pour ça que je pense avoir bien passé cette journée ».

Warren Barguil (FRA/Arkéa-Samsic) - 12eme du général (+7'47")

« J'étais bien dans l'Izoard mais pas super dans le Galibier. J'ai coincé un peu, ça arrive, il ne m'a pas manqué grand chose pour basculer avec les meilleurs en haut. Après la bascule, c'était dur de revenir dans la descente et j'ai préféré ne pas prendre trop de risques pour descendre correctement. J'espère que c'était ma mauvaise journée, je ne me sentais vraiment pas bien. »

Rudy Molard (FRA/Groupama-FDJ) - Équipier de Thibaut Pinot

« Sur le papier, c'était l'une des étapes les plus difficiles du Tour, cela a été le cas. On est très fatigués ce soir. C'était compliqué de reprendre du temps avec ce final en descente. Movistar a bien joué le coup en envoyant Quintana devant, ça a fatigué la Deceuninck-Quick Step. Il reste deux arrivées au sommet, on connaît très bien Tignes, on a repéré en stage, on va donner le maximum ».

Matthieu Ladagnous (FRA/Groupama-FDJ) - Équipier de Thibaut Pinot

« C'était une journée difficile, j'ai été rattrapé par le groupe des favoris, j'ai essayé d'aider Thibaut mais sans aller très loin. Tant mieux si Thibaut a passé sa mauvaise journée et n'a pas perdu de temps. On est là pour gagner le général, il faut l'avouer ».

Alexis Vuillermoz (FRA/AG2R La Mondiale) - Équipier de Romain Bardet

«On se disait hier que le maillot à pois était un objectif et que la victoire d'étape était jouable. Il fallait jouer sur les deux tableaux pour au moins en avoir un. Mission accomplie ! Le maillot à pois est vraiment emblématique, avec autant de valeur qu'une victoire d'étape. Si on arrive à le ramener à Paris, ce sera une grande satisfaction pour toute l'équipe. Romain (Bardet) connait très bien le col du Galibier car il vient régulièrement en stage ici ».

Propos recueillis par France Télévisions, RMC Sport et Cyclism'Actu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.