Tour de France : Hinault explique pourquoi Pinot et Bardet n'y arrivent pas

Tour de France : Hinault explique pourquoi Pinot et Bardet n'y arrivent pas©Media365

Joseph RUIZ : publié le vendredi 21 juin 2019 à 20h30

Dernier vainqueur français sur le Tour de France en 1985, Bernard Hinault a donné ses explications pour comprendre pourquoi Thibaut Pinot et Romain Bardet n'arrivent pas à lui succéder.

Le successeur de Bernard Hinault sur le Tour de France se fait toujours attendre. Dans un entretien accordé à Eurosport, il a donné son avis à propos de Thibaut Pinot et Romain Bardet. Selon lui, il est impossible de leur en vouloir de ne pas gagner la Grande Boucle, ils n'en ont tout simplement pas les moyens malgré leurs efforts : "Ce ne sont pas des machines, a-t-il expliqué. Thibaut et Romain ont des moyens physiques un peu inférieurs aux autres et c'est ce qui fait qu'ils ne peuvent pas gagner. Ils ont de bons équipiers mais les problèmes, ce sont eux. Ils sont des 900 cm3 et en face, ils ont des 1000 cm3."

Pas assez rouleurs, pas assez grimpeurs

Souvent critiqués pour leurs piètres niveaux en contre-la-montre, les deux coureurs français n'ont pas uniquement cette faiblesse d'après le Blaireau. Ils ne sont pas non plus assez bons grimpeurs. "Ni Romain ni Thibaut ne dominent dans la montagne, a-t-il regretté. Ils y sont deuxièmes, troisièmes. Et en contre la montre ils ne font pas les différences, ils sont battus. Quand tu n'as pas cela..." Romain Bardet a terminé 2eme du Tour de France 2016 et 3eme du tour de France 2017. Thibaut Pinot a quant à lui terminé 3eme en 2014.

Hinault optimiste cette année

Le Tour de France 2019 démarre le 6 juillet prochain et Bernard Hinault pense que les différentes absences peuvent aider les deux Français pour un podium d'abord. "Un podium, c'est possible, a-t-il démarré. Gagner ? Hum... Peut-être que cette année, avec les forfaits de Christopher Froome, Tom Dumoulin, l'absence de Primoz Roglic, la chute de Geraint Thomas... Ils ont une chance mais il y a Egan Bernal (Ineos). Il a le même âge que moi pour ma première victoire sur le Tour. Il faudra le battre ! C'est le coureur le plus complet de cette génération avec Evenepoel. Il faudrait peut-être une alliance entre les deux. Quand l'un est devant, l'autre ne roule pas derrière." L'idée est lancée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.