Tour de France (E6) : Les réactions à l'issue de la 6eme étape

Tour de France (E6) : Les réactions à l'issue de la 6eme étape©Media365

Rédaction Sport365, publié le jeudi 12 juillet 2018 à 19h17

Retrouvez les principales réactions à l'issue de la 6eme étape du Tour de France, qui a vu Dan Martin (UAE Emirates) s'imposer au sommet de Mûr de Bretagne.

Dan Martin (IRL/UAE Emirates) - Vainqueur

« J'ai pensé à ça toute la journée. C'est bien de finir deuxième en 2015, mais quand tu es proche de la victoire, c'est difficile. Je connaissais la tactique, mais je pense que j'avais peur parce qu'avec le vent en face c'était difficile d'attaque seul, mais j'ai vu le bon moment et j'ai essayé et puis ça a marché. Richie (Porte) avait fait un gros effort, je savais que le premier kilomètre de la montée était très dur, tout le monde était dans le rouge, j'avais vraiment de bonnes jambes et quand j'ai attaqué, j'avais le jus, c'était vraiment bien et je suis vraiment content. Je me suis mis beaucoup de pression en début de saison. Mais là j'ai pris un peu du recul et il y a une très bonne ambiance dans l'équipe et ça monte avec les résultats. »
Greg Van Avermaet (BMC) - Maillot jaune
« Je suis content de ma course, c'était pas possible de gagner ici parce que ça allait très vite dans la dernière côte. On était avec Richie (Porte) dans le premier groupe et ça c'est le plus important. Il y a encore deux jours plats, peut-être avec du vent. Je pense que courir avec le maillot sur les pavés (lors de l'étape de dimanche, ndlr), ça va être très spécial et on va essayer de faire en sorte que cela arrive.»

Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) - 4eme à 3 secondes
« C'était très nerveux, surtout dans le final entre les deux ascensions. J'étais attendu, c'était une belle arrivée pour moi. Les sensations étaient bien mais pas exceptionnelles et pour gagner aujourd'hui, il fallait être en très grande condition. Je ne sais pas ce qu'il m'a manqué. J'étais simplement à la rupture, mon équipe a fait un très gros travail toute la journée, j'avais à cœur de bien finir le travail. J'étais avec Philippe Gilbert pour le final, c'était un peu trop long pour moi peut-être. »

Pierre Latour (AG2R-La Mondiale) - 2eme à 1 seconde

« Romain Bardet ? Je n'étais pas au courant. Après, 30 secondes sur trois semaines, ce n'est pas grand-chose mais bon, ça fait toujours chier. C'est comme ça. On renversera la situation plus tard. La montée est vraiment dure, c'est une montée sèche, le pied est très raide, ça a roulé vite toute la journée donc c'était usant. »

Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) - 33eme à 31 secondes

« J'ai eu un problème de vélo. J'ai cassé ma roue. J'ai dû changer de vélo avec Tony Gallopin. Ce n'est jamais bon de perdre du temps. Ce sont les aléas de la course mais il y a plein de rebondissements sur le Tour. »

Alejandro Valverde (Movistar) - 3eme à 3 secondes
« C'est dommage, encore une fois placé aux avant-postes mais c'est comme ça. C'est une arrivée très difficile, le placement est compliqué, c'est exigeant... tout est dur. L'important c'est que j'ai de bonnes jambes et que les jours passent et j'évite les problèmes comme les bordures aujourd'hui ».
Geraint Thomas (Sky) : 9eme à 3 secondes
« Tout le monde était sur moi donc j'ai pensé que j'allais les regarder et les laisser faire le travail. Dan Martin a été super fort donc bravo. Malheureusement, je n'ai pas pu accrocher un podium ici, qui m'aurait permis de prendre le maillot jaune. Je pense que tout le monde va me regarder maintenant. C'est la deuxième fois que je remporte le sprint bonus du peloton et je ne pense pas que je pourrai le remporter une troisième fois. J'y suis surtout allé parce que j'ai vu l'opportunité. Dans le final j'ai un peu trop attendu. Je savais que c'était un final rapide et difficile donc je voulais essayer et attendre. Quand je suis arrivé dans les 200 derniers mètres, c'était trop tard. Valverde est arrivé et je savais que je n'allais pas le battre pour la troisième place. Donc je suis resté là où j'étais et j'ai gardé ce pourcentage d'énergie pour un autre jour. Les jambes étaient bonnes. Hier, c'était une journée difficile et aujourd'hui c'était difficile et chaud - toujours à se battre pour la position. »

Sources : France TV, sites officiels des formations Sky et Movistar

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU