Tour de France 2018 (E5) : Les réactions à l'issue de la 5eme étape

Tour de France 2018 (E5) : Les réactions à l'issue de la 5eme étape©Media365

Marie Mahé, publié le mercredi 11 juillet 2018 à 23h10

Retrouvez les principales réactions à l'issue de la 5eme étape du Tour de France, qui a vu Peter Sagan s'imposer pour la deuxième fois au sprint à Quimper sur cette Grande Boucle.

Peter Sagan (SLQ/Bora-Hansgrohe) - Vainqueur


« J'ai fait un bon sprint. J'ai bien attaqué et j'étais bien placé. Le sprint a commencé tôt et Colbrelli et moi sommes partis à temps. À un moment, il m'a même dépassé. J'ai enfoncé les pédales et je l'ai devancé dans les derniers mètres. Demain (jeudi), ça va être beaucoup plus dur. Ça va être facile avant le dernier but mais le final sera compliqué. J'avais fait 4eme une fois, mais les deux derniers kilomètres sont durs à gérer. »

Sonny Colbrelli (ITA/Bahrain-Merida) - 2eme (même temps)


« J'étais dans la roue de Sagan et j'ai essayé d'anticiper par rapport à lui. On était côte à côte, peut-être même que j'étais devant lui pendant quelques secondes, mais à 100m de la ligne les jambes ont lâché et le champion du monde m'a battu. Si je regarde du bon côté des choses je dois dire que sur le Tour l'an passé je n'arrivais même pas à faire les sprints, alors que là je me bats pour la victoire. Bien sûr, gagner aujourd'hui aurait été mieux, mais je vais réessayer. »

Philippe Gilbert (BEL/Quick-Step Floors) - 3eme (même temps)


« On est face aux meilleurs coureurs du monde et ce n'est jamais facile. Je ne sais pas si je suis parti trop tôt mais j'étais en très bonne position dans le virage avant la dernière côte. Je me suis dis que si je prenais de la vitesse, je pouvais les surprendre mais il y avait du vent de face, ils étaient tout de suite dans la roue et je n'avais pas les jambes pour tenir. Les gens peuvent dire qu'on s'y est mal pris avec Julian (Alaphilippe) car on a perdu mais il était parfaitement placé, il était dans les roues à attendre pour le sprint quand j'étais devant, et il a dû ralentir aux 400 mètres car il était coincé et a perdu la vitesse. On va encore essayer demain (jeudi) mais honnêtement, Sagan et Colbrelli étaient plus forts. »

Alejandro Valverde (ESP/Movistar) - 4eme (même temps)


« J'étais tout à fait derrière lorsque j'ai abordé la dernière pente et j'ai dû faire un gros effort pour revenir sur les prétendants à la victoire avec un très très long sprint. Il y avait encore beaucoup de gars puissants dans le groupe et il était difficile pour moi de viser une victoire ici. Je pense que nous avons montré que nous nous débrouillions bien en finissant derrière ces noms. Nous continuons d'avancer pas à pas. Nous avons de bonnes jambes et j'espère que nous pourrons bien nous récupérer ce soir pour affronter demain Mûr-de-Bretagne avec suffisamment de fraîcheur. Je ne sais pas si cela me conviendra mieux ou moins bien qu'aujourd'hui (mercredi), mais nous essaierons d'être devant ».

Julian Alaphilippe (FRA/Quick-Step Floors) - 5eme (même temps)


« Le final était très nerveux, avec l'enchaînement de toutes ces côtes, il fallait rester concentré. Philippe (Gilbert) et moi nous étions les deux coureurs désignés pour le final de l'étape, malheureusement cela n'a pas vraiment souri. Je suis tombé sur Sagan, Van Avermaet et Colbrelli qui étaient très forts, Philippe a essayé de faire la différence car on n'allait pas faire le sprint l'un contre l'autre. Il avait envie d'attaquer, d'anticiper, il est sorti vraiment fort, c'était vraiment bien joué. Moi j'ai essayé de rester avec Sagan et Van Avermaet, mais j'étais un peu cuit à la fin, je ne pouvais pas faire plus. On verra demain (à Mûr-de-Bretagne), j'espère... »

Dan Martin (IRL/UAE Team Emirates) - 6eme (même temps)


« Je pensais avoir une chance dans le dernier kilomètre, mais je n'avais pas le sprint. Je ne m'entraîne pas pour le sprint. Je m'entraîne pour la montagne. Je suis très heureux de me retrouver en tête avec ces gars. Je pensais qu'on irait à fond jusqu'à la ligne, mais on a marqué un temps d'arrêt à 400m de l'arrivée. Je me sentais bien aujourd'hui et je suis heureux. »

Geraint Thomas (GBR/Sky) - 12eme (même temps)


« C'était une journée stressante, il fallait se battre pour la position dès le départ. Il y avait des routes étroites, ça montait, ça descendait, une arrivée en bosse... C'était une dure journée. Cela ressemblait à une Classique, mais les gars ont fait du bon travail. Demain (jeudi) ce sera une journée similaire je pense, mais l'arrivée à Mûr-de-Bretagne est encore plus dure, donc ce sera intéressant. »

Nairo Quintana (COL/Movistar) - 17eme (même temps)


« Cette étape était usante, il fallait sans cesse lutter pour être en bonne position. Nous devions aborder la dernière bosse en bonne position, ce que nous avons fait, donc nous n'avons aucun regret. C'était un final très explosif, les coureurs de classiques et les sprinteurs qui étaient présents avaient un réel avantage sur les grimpeurs. Le final ne convenait pas à mes qualités, mais heureusement, nous arrivons sur les premières pentes et nous sentons que notre terrain arrive rapidement. Mûr-de-Bretagne, nous l'avons grimpé en 2015, je m'étais senti bien. Nous devrons travailler comme nous l'avons fait aujourd'hui, en restant toujours dans les premières positions du peloton et en restant concentré sur les deux dernières ascensions. »

Mikel Landa (ESP/Movistar) - 21eme (même temps)


« C'était un final très explosif, qui ne me convenait pas très bien. Toutefois, le principal objectif était de rallier l'arrivée en bonne santé, et ce résultat est bon pour nous. Nous avons perdu du temps avec Nairo (Quintana) le premier jour, mais autrement, nous avons été plutôt bons. La plus grande part de ce travail est à mettre à l'actif de nos coéquipiers : ils ont une énorme charge de travail sur leurs épaules, pour protéger trois leaders, et ils font un travail incroyable. Demain ? Voyons s'il y aura des écarts sur la dernière montée, et espérons pouvoir prendre de l'avance. »

Pierre Rolland (FRA/EF Education First-Drapac) - 41eme (+0'17'')


(A propos de l'étape de jeudi) « Ce sera 100% pour Rigo(berto Uran), pour qu'il arrive sans encombre dans le temps du premier. Il peut peut-être même jouer la gagne avec son punch, avec deux passages. Moi, ce sera les Alpes, les Pyrénées, on va attendre la journée de repos. »

Lilian Calmejane (FRA/Direct Énergie) - 87eme (+1'27'')


« Les 7 coureurs de l'échappée n'avaient pas pour ambition de jouer la gagne. Ils étaient là pour le classement annexe, le combatif ou le maillot à pois. J'ai montré mon tempérament. Pour moi, c'est une mauvaise journée, même si les jambes sont bonnes. Sur le Tour, les équipes calculent trop. Elles veulent toutes gagner, c'est une envie pour tous. Depuis le début de ma carrière, mon tempérament me donne raison. »

Toms Skujins (LET/Trek-Segafredo) - 137eme (+7'52'')


« Ça fait plaisir d'être le premier Letton porteur d'un maillot distinctif au Tour de France mais ça devait arriver tôt ou tard. Si ce n'était pas moi, un autre l'aurait fait. Mais prendre un maillot n'était certainement pas le but au départ du Tour. On est venu là pour jouer le général avec Bauke Mollema et les sprints avec John Degenkolb. (A l'avant), tous n'avaient pas pour ambition de jouer la gagne. Ma présence dans l'échappée, c'était surtout pour viser la victoire d'étape mais nos chances d'y arriver ont été réduites à néant quand Sylvain Chavanel est parti seul, donc j'ai reporté mes ambitions sur le classement de la montagne. Quand Chavanel a attaqué, Calmejane a fait les roues. Ça m'a frustré de le traîner pendant 30km, c'est pourquoi j'ai attaqué pour aller chercher Chavanel, et après cela, il ne voulait toujours pas rouler avec moi au motif que j'avais l'air trop frais et trop fort. Ça ne m'a pas semblé approprié. »

Sources : France TV, site officiel du Tour de France, L'Equipe, Cyclism'Actu, sites officiels des formations Bahrain-Merida et Movistar. 

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU