Tour de France 2018 (E4) : Les réactions à l'issue de la 4eme étape

Tour de France 2018 (E4) : Les réactions à l'issue de la 4eme étape©Media365
A lire aussi

Alix Vermande, publié le mardi 10 juillet 2018 à 19h23

Retrouvez les principales réactions à l'issue de la 4eme étape du Tour de France, qui a vu Fernando Gaviria s'imposer pour la seconde fois au sprint à Sarzeau sur cette Grande Boucle.

Fernando Gaviria (COL/Quick-Step Floors) - Vainqueur


« Les jours sont différents et ne se ressemblent pas. Je suis content, l'équipe a vraiment travaillé pour la victoire, c'est grâce à l'équipe que j'avance si bien dans ce Tour et nous allons continuer jour après jour, on pense déjà à demain. Je pense que dès le début tout le monde est content parce que tout le monde suit le Tour de France. En Colombie, c'est la course la plus suivie et ils sont très contents que je représente le pays. Je ne sais pas, il faut vraiment espérer, il faut vivre jour après jour (à propos des objectifs sur le Tour).''

Peter Sagan (SLQ/Bora-Hansgrohe) - 2eme (même temps)


« Je suis content, une deuxième place c'est toujours mieux qu'une troisième place et puis je suis en vert, ça c'est bien aussi et puis demain on verra bien ce qu'il va se passer. C'est vrai que Fernando (Gaviria) est très rapide, il est bien plus jeune que moi et vous savez ce que c'est, c'est comme ça la vie, c'est la relève, ils arrivent et ils sont plus performants. Il a aussi gagné les Championnats du monde sur piste, c'est un super sprinteur. On va voir ce que les jours qui viennent vont nous apporter, on verra bien. »

Marcel Kittel (ALL/Katusha-Alpecin) - 5eme (même temps)


"Si vous arrêtez d'essayer, vous pouvez rentrer à la maison. Le Tour dure trois semaines et il y a des coureurs qui sont partis pendant trois semaines et qui ont ensuite gagné à la fin sur les Champs-Élysées. C'est encore une longue course avec plusieurs chances sur le chemin de Paris. Je veux prendre ces chances. Évidemment, Quick-Step est très forte et c'est l'équipe à battre. Je pense que les étapes sont un peu brouillonnes, comme ce fut le cas l'année dernière. Je voulais sortir, prendre à nouveau le risque et j'ai traversé le peloton où j'ai vu Quintana devant moi à 600 mètres, et d'autres gars qui bloquaient la route. C'est pourquoi je ne pouvais pas trouver mon chemin mais ce n'était pas seulement un problème pour moi, c'était aussi pour les autres coureurs. Mais c'est juste le Tour, je continuerai à travailler et à essayer.''

Arnaud Démare (FRA/Groupama-FDJ) - 11eme (même temps)


« Une belle route mais beaucoup de vagues dans le peloton, personne n'arrivait vraiment à emmener. Je suis déçu parce que je n'ai pas pu m'exprimer. J'ai donné plusieurs coups de patin, dès qu'ils prenaient le vent ça ralentissait vite. Heureusement que j'ai fait troisième il y a deux jours sinon ça serait triste dans ma tête mais là pour l'instant c'est bon, je suis quand même à la recherche d'une victoire donc c'est décevant de pas pouvoir s'exprimer. Après il faut que l'on discute de la tactique parce que là à quatre, ce n'est vraiment pas facile de s'imposer. »

Greg Van Avermaet (BEL/BMC) - 16eme (même temps)


"Au début, j'ai pu profiter de la journée mais à la fin c'était beaucoup de tensions, de stress, comme toujours au Tour de France, mais l'équipe a bien travaillé. On a pu rester devant, mes coéquipiers ont super bien travaillé pour moi, on va voir ce qui va se passer demain (mercredi). Il y avait des routes étroites et il fallait être devant, après les routes étaient de plus en plus large donc ça allait mieux. Je suis content que cette étape soit passée, demain ça sera une petite classique dans un grand Tour et on va voir comment les jambes vont répondre.''

Philippe Gilbert (BEL/Quick-Step Floors) - 18eme (même temps)


"On n'a pas paniqué, la preuve c'est qu'on n'a jamais mis plus d'un coureur à travailler. On peut encore se permettre de perdre, on a déjà gagné, les autres équipes se sont réveillées à cinq kilomètres de l'arrivée à peine. C'est rentré, mais il ne fallait pas hésiter plus.''

Jérôme Cousin (FRA/Direct Énergie) - 128eme (+1'33'')


"J'y ai cru jusqu'au bout, il nous a manqués des forces et des routes plus favorables. Je pensais qu'on irait jusqu'au bout. Je ne me suis pas livré à fond car il y avait deux Cofidis. Le vent n'était pas trop handicapant. J'étais également content de passer sur mes routes de cadets. On a eu un regain d'énergie après la chute du peloton. On est allé à fond sur les routes sinueuses. On a tenté de déjouer le scénario. Il y a avait de bons rouleurs et des coureurs en forme.''

Anthony Perez (FRA/Cofidis, Solutions Crédits) - 129eme (+1'34'')


« C'était super difficile, il y avait les 90 derniers kilomètres défavorables avec des parties très sinueuses. On a joué notre va-tout ici, à environ 70 kilomètres de l'arrivée, on a accéléré dans les routes étroites et ça nous a quand même pas mal réussi, on est remontés à trois minutes. On pensait se faire reprendre plus tôt, on avait quand même des bonnes jambes. C'est dommage, il ne nous a pas manqués grand chose, il y avait un fort vent défavorable, une portion en faux plat montant à la fin, c'était très difficile pour nous, mais on a tout donné pour y arriver. »

Sources : France TV, site officiel du Tour de France, Cyclism'Actu, Eurosport

Vos réactions doivent respecter nos CGU.