Tour d'Italie 2019 (E4) : Roglic consolide son maillot rose, Dumoulin perd beaucoup de temps, Carapaz s'est montré opportuniste

Tour d'Italie 2019 (E4) : Roglic consolide son maillot rose, Dumoulin perd beaucoup de temps, Carapaz s'est montré opportuniste©Twitter @giroditalia, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mardi 14 mai 2019 à 17h42

Alors qu'une chute dans les dix derniers kilomètres a fait perdre pied à Tom Dumoulin, Primoz Roglic a su être au bon endroit au bon moment pour conforter son maillot de leader du Tour d'Italie dans une étape remportée par Richard Carapaz.

Encore une longue journée sur la selle pour les coureurs du Giro. Après 205km ce dimanche puis 220 bornes ce lundi, ce ne sont pas moins de 235km que le peloton a dû parcourir pour relier Orbetello à Frascati. Une étape hérissée de petites difficultés, dont une seule répertoriée au classement du meilleur grimpeur après 33km de course, et un final en pente qui était clairement propice à une tentative d'échappée. Un peloton de 174 coureurs, à la suite de l'absence au départ de Juan Sebastian Molano, qui a vu un groupe de trois coureurs italiens prendre immédiatement la poudre d'escampette, Marco Frapporti (Androni Giocattoli-Sidermec), Damiano Cima (Nippo-Vini Fantini-Faizanè) et Mirco Maestri (Bardiani-CSF) qui ont montré le maillot. Au vu de la longueur de l'étape, les équipes de sprinteurs ainsi que les équipiers du maillot rose Primoz Roglic ont permis à ce trio de choc de prendre très nettement le large. Il n'a pas fallu plus de dix kilomètres aux avant-postes pour que le groupe de tête prenne dix minutes d'avance sur un peloton mené très piano par la formation Lotto-Soudal, et notamment l'infatigable rouleur Thomas de Gendt. L'écart maximal a même dépassé les douze minutes.


Le peloton a laissé faire très longtemps

Alors que Matti Breschel a quitté la route du Giro, la pluie est venue rafraîchir le coureur. Signe que l'allure n'était pas intense, les trois premières heures de course ont été parcourues à 36,2 km/h de moyenne pour un écart longtemps stabilisé autour des sept minutes. Ce n'est qu'à 75km de la ligne d'arrivée que les équipes de sprinteurs ont sérieusement augmenté l'allure, avec les équipes Bora-Hansgrohe, UAE-Team Emirates ou encore Deceuninck-Quick Step qui se sont relayées à la tête du peloton. En conséquence, l'écart entre les deux groupes a commencé à fondre pour passer sous les cinq minutes à cinquante kilomètres de l'arrivée. En réalité, la différence d'allure entre les échappés et le peloton a permis de réduire l'écart d'une minute par tranche de dix kilomètres, soit une stricte application du « Théorème de Robert Chapatte » par les formations Bora-Hansgrohe, Jumbo-Visma ou encore Bahrain-Merida. L'allure du peloton est allée crescendo, ce qui a fait réagir Marco Frapporti, dont l'accélération a laissé de côté Damiano Cima, rapidement repris par un peloton secoué par une chute, avec notamment Victor Campenaerts impliqué, à une dizaine de kilomètres de l'arrivée.


Carapaz opportuniste, Roglic gratte, Dumoulin perd gros

C'est finalement après 223km d'échappée que le duo de tête est repris par le peloton, ouvrant la porte à un final intense, en montée dans les deux derniers kilomètres, dont une rampe à 7%. Avant ce final, à 6km de l'arrivée, le peloton a été secoué par un violente chute qui a découpé le peloton avec un groupe d'une vingtaine de coureurs, dont certains sprinteurs et Primoz Roglic qui s'est formé en tête de course, le Slovène étant le seul leader à être passé entre les gouttes. Une chute qui a impliqué Tom Dumoulin, qui a montré des signes de douleur et perdu du temps, et retardé Fernando Gaviria. Devant, les équipes Bora-Hansgrohe et Groupama-FDJ n'ont pas réduit l'allure. Sans leurs sprinteurs, les coureurs de la formation UAE-Team Emirates ont attaqué à deux kilomètres de l'arrivée avec, notamment Valerio Conti. Caleb Ewan, Pascal Ackermann et Arnaud Démare ont tenté de résister dans le dernier kilomètre. Carapaz a lancé le sprint à 400m de la ligne. Caleb Ewan a tenté de revenir dans la dernière ligne droite mais sans succès, l'Equatorien de la formation Movistar levant les bras. Diego Ulissi complète le Top 3 alors que Florian Sénéchal prend la 5eme place. Avec tous ses équipiers, Tom Dumoulin a concédé un peu plus de quatre minutes, disant sans doute adieu à une deuxième victoire dans ce Giro ! Au classement général, Primoz Roglic compte désormais 35 secondes d'avance sur Simon Yates et 39 secondes d'avantage sur Vincenzo Nibali, qui ont fini dans un deuxième groupe.



CYCLISME / TOUR D'ITALIE 2019
4ere étape - Orbetello-Frascati (235km) - Mardi 14 mai 2019
1- Richard Carapaz (EQU/Movistar) en 5h58'17''
2- Caleb Ewan (AUS/Lotto-Soudal) mt
3- Diego Ulissi (ITA/UAE-Team Emirates) mt
4- Pascal Ackermann (ALL/Bora-Hansgrohe) à 2''
5-Florian Sénéchal (FRA/Deceuninck-Quick Step) à 2''
6- Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) à 2''
7- Valerio Conti (ITA/UAE-Team Emirates) à 14''
8- Miguel Angel Lopez (COL/Astana) à 18''
9-Arnaud Démare (FRA/Groupama-FDJ) à 18''
10- Simon Yates (GBR/Mitchelton-Scott) à 18''
...

Classement général à l'issue de la 4eme étape (sur 21)
1- Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) en 16h19'20''
2- Simon Yates (GBR/Mitchelton-Scott) à 35''
3- Vincenzo Nibali (ITA/Bahrain-Merida) à 39''
4- Miguel Angel Lopez (COL/Astana) à 44''
5- Diego Ulissi (ITA/UAE Team Emirates) à 44''
6- Rafal Majka (POL/Bora-Hansgrohe) à 49''
7- Bauke Mollema (PBS/Trek-Segafredo) à 55''
8- Damiano Caruso (ITA/Bahrain-Merida) à 56''
9- Bob Jungels (LUX/Deceuninck-Quick Step) à 1'02''
10- Davide Formolo (ITA/Bora-Hansgrohe) à 1'06''
...
15-Tony Gallopin (FRA/AG2R-La Mondiale) à 1'18''
...

Le programme du lendemain
5eme étape - Frascati-Terracina (140km) - Mercredi 15 mai 2019

Vos réactions doivent respecter nos CGU.