Tour d'Espagne : Le parcours 2018 dévoilé

Tour d'Espagne : Le parcours 2018 dévoilé©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 14 janvier 2018 à 00h16

Lors d'une conférence de presse, les organisateurs du Tour d'Espagne ont dévoilé les contours de l'édition 2018, qui sera encore une fois montagneuse.

La Vuelta 2018 permet d'être acharnée ! Lors d'une grande conférence de presse organisée dans l'Auditorium Felipe VI d'Estepona, Javier Guillen et les organisateurs du Tour d'Espagne ont présenté en grande pompe le parcours de la prochaine édition de l'épreuve, qui partira comme annoncé des rues de Malaga le 25 août prochain avec un contre-la-montre de 8km pour une étape baptisée « étape des musées ». Mais, dès le lendemain, la montagne sera au rendez-vous pour une arrivée au sommet de l'Alto de la Mesa, à Caminito del Rey. Si les sprinteurs passent sans encombres le premier col de 1ere catégorie, l'arrivée à Alhaurin de la Torre leur est promise pour la troisième étape... avant la première épreuve de force à Alfacar, avec une arrivée au sommet d'un col là-aussi de 1ère catégorie.

La Covatilla, première arrivée marquanteSi la fin de la première semaine de course sera plus calme pour le peloton, sans difficulté majeure, la neuvième étape poussera le curseur de la difficulté un peu plus loin. L'Alto de la Covatilla fait son retour sur le parcours de la Vuelta après près d'une décennie d'absence et sera le premier véritable test pour les candidats au maillot rouge et à la succession de Chris Froome... si le Britannique n'est pas entre temps destitué suite à son « contrôle anormal ». Après une journée de repos, le peloton reprendra la route vers le nord-ouest de l'Espagne et ira chercher l'Alto de la Camperona, qui devrait encore faire des différences au classement général lors de la 13eme étape. Une étape qui lancera un triptyque d'arrivées au sommet avec Las Praeres de Nava puis la terrible ascension des Lagos de Covadonga.Andorre pour conclure la VueltaComme annoncé par la presse espagnole, la troisième semaine de course démarrera bien par le deuxième et dernier contre-la-montre individuel de cette Vuelta, long de 32,7km entre Santillana del Mar et Torrelavega sur un parcours relativement plat qui devrait faire des différences mais pas tuer la course avant les dernières étapes. Si l'Angliru avait servi de juge de paix en 2017, le Pays Basque puis, surtout, la Principauté d'Andorre auront ce rôle en 2018. Après une arrivée au Balcon de Bizkaia, l'étape de plaine arrivant à Lleida sera le dernier moment de repos avant Madrid. Les deux jours en Andorre, avec l'arrivée au sommet du Coll de la Rabassa puis une avant-dernière étape qui s'annonce dantesque avec pas moins de six difficultés répertoriées sur un parcours de 105,8km assurent d'une course qui sera animée jusqu'au bout. Les « survivants » prendront alors la direction de Madrid pour une dernière étape entre Alcorcon et les rues de la capitale espagnole. A l'issue d'un parcours annoncé à 3 271,4 km, cette Vuelta promet d'être rude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.