Tour d'Espagne 2017 : Pas de suspension provisoire pour Froome

Tour d'Espagne 2017 : Pas de suspension provisoire pour Froome©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 13 décembre 2017 à 10h30

Vainqueur en septembre dernier de sa première Vuelta, le champion britannique a fait l'objet pendant l'épreuve d'un contrôle « anormal » au salbutamol. Pourtant, le quadruple vainqueur du Tour de France ne sera pas suspendu à titre provisoire, a indiqué l'UCI dans un communiqué transmis mercredi à l'AFP.

« L'Union Cycliste Internationale (UCI) confirme qu'elle a notifié le coureur britannique Christopher Froome d'un résultat d'analyse anormal (RAA) pour présence de Salbutamol à une concentration supérieure à 1000 ng/ml dans un échantillon collecté durant la Vuelta a España le 7 septembre 2017. Le coureur a été notifié de ce RAA le 20 septembre 2017. L'analyse de l'échantillon B a confirmé le résultat de l'échantillon A du coureur. Par principe, et bien que cela ne soit pas exigé par le Code mondial antidopage, l'UCI signale systématiquement sur son site internet les violations potentielles des règles antidopage lorsqu'une suspension provisoire obligatoire s'applique (...) La présence d'une substance spécifiée telle que le salbutamol dans un échantillon ne nécessite pas l'imposition d'une telle suspension provisoire à l'encontre du coureur. » Un peu plus tôt, dans un autre communiqué, de la Sky celui-ci, Froome était revenu sur les conditions dans lesquelles il avait dû augmenter les doses de ce bronchodilateur pour soigner son asthme, qui s'était fait plus gênant qu'à l'habitude sur les routes du Tour d'Espagne. « Tout le monde sait que je souffre d'asthme et je connais parfaitement les règles. J'utilise un inhalateur pour gérer les symptômes (et toujours dans les limites autorisées) et je sais évidemment que je serai contrôlé chaque jour quand je porte le maillot de leader de la course. Mon asthme a empiré pendant la Vuelta et j'ai suivi les conseils du médecin de l'équipe d'augmenter le dosage de salbutamol. Comme toujours, j'ai veillé avec la plus grande attention à ne pas dépasser les doses autorisées. Je considère mon rôle de leader de mon sport avec beaucoup de sérieux. L'UCI a parfaitement raison d'étudier les résultats des contrôles. Avec mon équipe, je fournirai toutes les informations requises. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU