Tour 2018 (E2) : Les principales déclarations suite à la 2eme étape

Tour 2018 (E2) : Les principales déclarations suite à la 2eme étape©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 08 juillet 2018 à 19h07

Retrouvez les principales déclarations des coureurs à l'issue de la 2eme étape de l'édition 2018 du Tour.

Peter Sagan (SLQ/Bora-Hansgrohe) - Vainqueur


« C'est est une journée parfaite, j'avais peur comme Sonny Colbrelli arrivait très fort derrière et je l'ai battu d'un rien, je dois bien sûr remercier mon équipe qui a fait un travail incroyable sur la partie finale de l'étape, à la fin je me disais que ça serait peut-être un peu plus facile mais finalement... C'est un très, très bon début de Tour de France. Hier (samedi), Fernando Gaviria a gagné et pris le jaune, aujourd'hui (dimanche) je le reprends. L'année dernière, j'avais pris des vacances début juillet donc j'étais bien, cette année on verra, peut être que je n'en prendrai pas, mentalement je serai prêt et j'espère que j'y arriverai. Si je prends le vert cette année, ça fera le sixième parce que l'année dernière je n'ai pas pu finir. »

Sonny Colbrelli (ITA/Bahrain-Merida) - 2eme (même temps)


« Honnêtement, je suis un peu déçu. J'ai fait de gros efforts et j'ai dépensé beaucoup d'énergie pour être en bonne position mais je n'ai pas réussi à l'emporter. J'ai pris la roue de Sagan. J'ai voulu anticiper par rapport à lui mais c'est l'inverse qui s'est passé. Félicitations à lui. La condition est là, c'est toujours dur mais je n'ai pas perdu de beaucoup aujourd'hui donc je retenterai ma chance lors de prochaines étapes. »

Arnaud Démare (FRA/Groupama-FDJ) - 3eme (même temps)


« Troisième, ce n'est pas si mal ! Je sais que les jambes sont là que l'équipe a bien bossé, il faut la prendre dans le bon sens. Je lance tôt le sprint, je n'avais pas trop le choix car j'étais placé assez devant et je ne voulais pas me faire déborder. J'ai tenté à 250m de l'arrivée et, au panneau des 200 derniers mètres, j'étais déjà lancé. Au final, je fais troisième et je sais qu'en partant de si loin, je peux faire de bonnes places. »

Julian Alaphilippe (FRA/Quick-Step Floors) - 11eme (même temps)


« On voulait faire le maximum pour que Fernando Gaviria joue encore la gagne et conserve le maillot jaune mais la chute faut partie de la course et c'était très nerveux dans le final, c'est dommage. Ça va tellement vite il y tellement de monde, le peloton est tellement nerveux car il y a beaucoup de pression, plus de stress que sur les autres courses, tous les leaders veulent être devant, aussi les sprinteurs qui veulent gagner, il y aura d'autres occasions pour Fernando. »

Fernando Gaviria (COL/Quick-Step Floors) - 28eme (même temps)


« C'est ça le vélo : un jour tu gagnes, le lendemain tu tombes. Mes coéquipiers ont fait de leur mieux mais dans le dernier virage, un coureur a fait un tout droit qui a provoqué la chute. Mais j'ai beaucoup apprécié cette journée avec le maillot jaune. Le ressenti a été fantastique. J'espère que je le porterai de nouveau à l'avenir. Demain (lundi), je ne sais pas. On va essayer de faire un bon résultat mais il y a beaucoup d'équipes très fortes dans cette spécialité. Maintenant, c'est Peter Sagan en jaune et je suis content pour lui. »

Dion Smith (NZL/Wanty-Groupe Gobert) - 42eme (même temps)


« C'est assez particulier de se retrouver sur le podium du Tour de France. Je suis le premier Néo-Zélandais à endosser le maillot à pois. Représenter mon pays et mon équipe Wanty-Groupe Gobert de cette manière, c'est énorme. Le plan, ce matin, consistait à viser ce maillot ou au moins prendre un point, et ensuite se relever pour attendre le peloton et économiser de l'énergie pour les prochains jours. Nous avons un coureur pour le classement général, Guillaume Martin, par conséquent le contre-la-montre par équipe est très important pour nous. L'objectif est de disposer de tout le monde dans le meilleur état de fraîcheur possible. Ce n'était pas une décision facile de se retourner dans le peloton mais c'était un ordre de l'équipe et je suis d'accord avec cette option. Maintenant, je vais garder le maillot à pois demain et je devrais le garder après-demain aussi. »

Sylvain Chavanel (FRA/Direct Energie) - 68eme (même temps)


« Pour cette étape, ce n'était pas prévu que ce soit moi qui aille devant, c'était prévu pour Fabien Grellier, pour un Vendéen, mais je suis très heureux d'avoir passé la journée à l'avant. Mes deux compagnons d'échappée se sont relevés mais je ne suis pas quelqu'un qui me dégonfle donc il n'y avait plus qu'à. Grâce à de belles parties vent dans le dos, j'ai bien roulé, une belle moyenne mais c'est pratiquement impossible, avec les dix derniers kilomètres et une belle route large mais aussi avec le vent défavorable, mais j'ai une petite récompense de combatif aujourd'hui (dimanche) et l'anniversaire de Jean-René Bernaudeau, avec le public vendéen, j'ai pris du plaisir. »

Tony Gallopin (FRA/AG2R-La Mondiale) - 97eme (même temps)


« Maintenant, la priorité c'est Romain Bardet. On peut tirer un bilan positif de ces deux derniers jours mais c'est toujours embêtant quand un super coureur en contre-la-montre comme Silvan Dillier chute, il va faire des examens mais oui c'est embêtant. C'est mon huitième Tour de France et, tous les ans, ce sont des grosses chutes, petites routes, grandes routes peu importe beaucoup de stress, avec la fatigue le stress on ne peut pas y éviter. »

Sources : France TV, site officiel du Tour de France, Cyclism'Actu

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU