Top 5 français : La rédaction fait le bilan de 2017

Top 5 français : La rédaction fait le bilan de 2017©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le dimanche 31 décembre 2017 à 10h40

Fin d'année oblige, la rédaction a voté pour son Top 5 français de l'année 2017. Le voici, et n'hésitez pas à livrer vos commentaires !

N°1 : Le handball sur le toit du monde C'est sans contestation le sport qui a illuminé l'année 2017. Tout a débuté un froid soir de janvier, dans une AccorHotels Arena surchauffée. Vincent Gérard, Nikola Karabatic, Michaël Guigou et consorts ont écrit une page d'histoire de leur sport en devenant la première nation à remporter un sixième titre mondial, à l'issue d'une finale incroyable face à la Norvège. Un scénario qui s'est répété onze mois plus tard du côté de Hambourg mais pour l'équipe de France féminine. Face à une équipe de Norvège présentée comme la meilleure du monde, Allison Pineau, Amandine Leynaud ou encore Manon Houette ont donné le tournis aux coéquipières de Stine Oftedal pour aller chercher, après quatorze ans d'attente, un deuxième titre mondial presque à la surprise générale... sauf pour elles et Olivier Krumbholz, revenu à la tête des Bleues pour un tel résultat. Mais, entre les deux, le handball de clubs français a également brillé car, si Saint-Raphaël a pris la troisième place de la Coupe EHF, le PSG s'est qualifié pour la finale de la Ligue des Champions, perdue d'un rien face au Vardar Skopje et qui a donné des idées au club parisien pour cette saison. N°2 : Teddy Riner, la double tournée du patron Pendant plus d'un an, il est resté dans l'ombre. Absent des tatamis depuis août 2016 et son deuxième titre olympique décroché à Rio de Janeiro, Teddy Riner a fait son grand retour à la compétition le 2 septembre 2017, à l'occasion des Mondiaux de Budapest. L'objectif était clair pour le Guadeloupéen : remporter une nouvelle couronne planétaire, la neuvième de rang. Une fois de plus, le tout récent membre du PSG Judo a fait régner sa loi chez les poids lourds. Mais que ce fut dur ! Fait rarissime, le Français a été chahuté, bousculé et a failli tout perdre face au décomplexé Guram Tushishvili, passé non loin d'un retentissant exploit en demi-finale. Ce titre acquis dans la douleur a eu le mérite de prouver que rien n'était acquis d'avance, y compris pour un champion de la trempe de Teddy Riner. Ce dernier a d'ailleurs doublé la mise quelques semaines plus tard, à Marrakech, lors du championnat du monde toutes catégories. Il en est maintenant à 114 victoires consécutives... N°3 : Kévin Mayer toujours plus haut Mais où s'arrêtera Kévin Mayer ? Vice-champion olympique à Rio en 2016, le Français est devenu en août dernier champion du monde de décathlon, à Londres. Du haut de ses 25 ans, le natif d'Argenteuil a parfaitement pris le relais tendu par la retraite d'Ashton Eaton début 2017. Dès la première journée, Kévin Mayer a montré qu'il faudrait compter sur lui. Avec 4478 points au compteur, le Français était sur les bases de ce qu'il avait fait un an plus tôt au Brésil, et pouvait même imaginer franchir la barre mythique des 9000 points ! En pleine réussite, Mayer a prouvé que même dos au mur, il savait rebondir. Comme à la perche, où il est passé tout proche du zéro pointé mais a su trouver les ressources pour ne pas voir une médaille devenir illusoire. Au final, le Français finit avec 8768 points, soit plus de 200 points sur son dauphin, et a réalisé trois records personnels (100m, 400m et 110m haies). Reste à lui de s'inscrire dans l'histoire de son sport et de l'athlétisme français en allant encore plus haut. On en redemande ! Prochain gros rendez-vous pour lui en mars avec les Mondiaux indoor à Birmingham. N°4 : Paris, 100 ans après ! Cette fois, c'est la bonne ! Après les échecs cuisants de 2008 face à Pékin puis de 2012 face à Londres, Paris a enfin trouvé les bons ingrédients pour convaincre le Comité International Olympique de lui confier l'organisation des JO d'été. A l'issue d'une course où les candidats (Boston, Hambourg, Rome et Budapest) se sont retirés un à un pour ne laisser en course que Los Angeles et Paris, l'idée qui a germé dans la tête de Thomas Bach a permis à la France de retrouver toute sa place dans l'Olympisme, sous l'œil bienveillant des dirigeants de la « Cité des Anges », qui a accepté de décaler de quatre ans son rêve olympique pour ainsi bénéficier de plus de temps pour faire les aménagements nécessaires... et toucher plus de subsides de la part du CIO ! Pour la France, ce sera l'occasion d'accueillir une nouvelle fois le mouvement olympique, cent ans après la dernière édition des Jeux d'été. Charge maintenant à Tony Estanguet et ses équipes de continuer sur l'élan populaire né de cette attribution tout en tenant fermes les cordons de la bourse car des dépassements de budget passeraient mal aux yeux de l'opinion publique. N°5 : Le Saladier d'Argent revient en France ! Après seize années de déceptions, de polémiques, de blessures, de mauvais choix de joueurs ou de surface, la délivrance est enfin intervenue le 26 novembre au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq. L'équipe de France de tennis a décroché sa dixième Coupe Davis ! Avec un Yannick Noah de retour aux commandes depuis 2016, les Bleus, décevants sur le plan individuel cette année, ont fait parler ce vivier collectif que beaucoup de pays envient, pour aller chercher ce Saladier d'Argent tant attendu. Bien sûr, il manquera un peu de passion autour de cette campagne 2017, où la France a successivement battu le Japon privé de Kei Nishikori, la Grande-Bretagne sans Andy Murray et la Serbie sans Novak Djokovic. Mais après tout, les Bleus n'y peuvent rien et ont eux aussi souvent payé un lourd tribut aux blessures. Et qui se souviendra des adversaires de la bande à Noah dans quelques années ? Le capitaine ayant décidé de rester, on espère désormais une aussi belle campagne, mais cette fois avec un peu de piment, en 2018. Ont également été cités : Barguil-Bardet, Fourcade, Ogier, Clermont, Worley, Lacourt, Garcia, France 2023.

 
2 commentaires - Top 5 français : La rédaction fait le bilan de 2017
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]