Tennis de table - Carnet noir : Décès de la légende Jacques Secrétin

Tennis de table - Carnet noir : Décès de la légende Jacques Secrétin©Media365

Marie Mahé, publié le mercredi 25 novembre 2020 à 09h44

Jacques Secrétin, véritable légende du tennis de table, s'est éteint à 71 ans, la nuit dernière. Le Français avait été champion de France, de nombreuses fois, mais également champion d'Europe et champion du monde.



Le tennis de table français et mondial est en deuil. En effet, dans la nuit de mardi à mercredi, Jacques Secrétin, qui avait grandement contribué à populariser son sport, est décédé à l'âge de 71 ans. Une annonce effectuée ce mercredi par la Fédération française de tennis de table, via son compte Twitter officiel : « La FFTT a l'immense tristesse de vous annoncer la disparition de Jacques Secrétin. » Dans son message, la Fédération française en a ainsi également profité pour saluer son « palmarès incroyable ». Pongiste français le plus titré de l'histoire, le Tricolore, né du côté de Carvin, dans le bassin minier du nord de la France, le 18 mars 1949, fut champion de France à dix-sept reprises, en individuel, entre 1966 et 1986, mais également aussi champion d'Europe, c'était alors en 1976, et champion du monde, en double mixte, en 1977.

Son duo avec Vincent Purkart restera mythique

En équipe de France, Secrétin, fils d'un directeur d'école et qui comptait ainsi un total de 117 médailles d'or, toutes compétitions confondues, avait été sélectionné pas moins de 495 fois. L'Académie des sports l'avait même élu « meilleur pongiste français du siècle ». Jacques Secrétin, qui était gaucher, s'était ainsi fait connaître par son talent et avait donc ainsi pu remporter ces nombreux titres. Toutefois, il était également célèbre pour son duo avec Vincent Purkart. Les deux hommes ne manquaient d'ailleurs jamais de faire le spectacle. Leurs prestations ont tellement fait parler qu'ils avaient même été approchés par un casino de Las Vegas. Toutefois, Secrétin, qui a donné pas moins de 4000 représentations à travers le monde, avait alors refusé de laisser tomber son sport de prédilection. Même après sa retraite, Jacques Secrétin, « tombé dedans, comme Obélix », selon ses propres termes, n'avait jamais coupé avec son sport de toujours, puisqu'il restait, en effet, encore licencié du côté du CP Lys-lez-Lannoy. La France perd là un nouveau très grand champion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.