Squash : Grégory Gaultier, ancien champion du monde, prend sa retraite

Squash : Grégory Gaultier, ancien champion du monde, prend sa retraite©Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le vendredi 15 octobre 2021 à 17h53

A 38 ans, l'ancien n°1 mondial et champion du monde de squash, le Français Grégory Gaultier, a annoncé ce vendredi qu'il prenait sa retraite.


C'est une véritable légende du squash qui tira sa révérence. Alors qu'il fêtera ses 39 ans à la fin de l'année, Grégory Gaultier a décidé de dire stop. Il met fin ce vendredi à une carrière professionnelle longue de 22 ans. « Non seulement j'ai eu la chance de vivre de ma passion mais j'ai aussi atteint pratiquement tous mes objectifs, grâce à un travail sans relâche depuis mes débuts. Les trois dernières années ont été compliquées physiquement et mentalement, avec cette double opération au genou qui m'a écarté des courts pendant plus d'un an. J'aurais voulu que ma carrière se termine autrement, néanmoins je suis fier d'avoir fait tout ce qui était possible pour revenir au top », a déclaré le natif d'Epinal lors d'une conférence de presse à l'Ile Maurice.

Gaultier n°1 mondial pendant vingt mois 

Même si les dernières années ont délicates, rien n'effacera l'immense palmarès de Grégory Gaultier. Le Français a notamment été sacré champion du monde en 2015, après s'être incliné en finale en 2006, 2007, 2011 et 2013. Il a aussi été huit fois champion d'Europe, a remporté trois British Open, trois US Open, un El Gouna International et un Qatar Classic, qui sont des tournois très prestigieux. Et en novembre 2009 Grégory Gaultier a atteint le Graal en devenant n°1 mondial. Il l'a été au total pendant vingt mois, sur une période de huit ans. « Rien n'aurait été possible sans le soutien de ma famille et mes amis, mes entraîneurs, mon staff médical, les clubs pour lesquels j'ai joués, mes partenaires et la Fédération Française de Squash. J'ai découvert de nombreux pays, joué des matchs d'anthologie et vécu des émotions uniques, grâce au soutien et à l'énergie du public. Si tout était à refaire, je n'hésiterais pas une seconde... Le circuit va me manquer, mais j'espère qu'il va continuer à grandir et je vais continuer à suivre les tournois de près. D'une manière ou d'une autre, je vais rester impliqué dans ce sport qui m'a tant apporté », a conclu le champion français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.