Ski alpin : Jean-Baptiste Grange sera de retour l'année prochaine

Ski alpin : Jean-Baptiste Grange sera de retour l'année prochaine©Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le lundi 24 juin 2019 à 20h26

Jean-Baptiste Grange avait été victime d'une rupture du ligament croisé au genou gauche le 20 janvier. Mais à 34 ans, le skieur français a annoncé à Ski Chrono ce lundi qu'il continuerait sa carrière. Il pourrait revenir en novembre pour disputer la prochaine saison.

Jean-Baptiste Grange a quitté la saison sur une fausse note, le 20 janvier dernier, victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, ce qui avait fait craindre à une fin de carrière à 34 ans. Mais le double champion du monde de slalom (2011 et 2015) en a décidé autrement. Dans un entretien accordé à SkiChrono, le Français a annoncé qu'il continuerait sa carrière : « J'ai envie de remonter sur les skis. Après mon opération (...) je me suis posé beaucoup de questions parce que je n'avais rien prévu. Mais je n'ai pas envie de finir sur une blessure. » Le skieur de Valloire a donc entamé une préparation physique pour se rétablir, avec pour objectif d'être prêt pour le début de la Coupe de monde de ski, à Levi (Finlande). Cette saison, le Tricolore avait réalisé deux Top 10, avant sa blessure en janvier.

Jean-Baptiste Grange : « Finir sur mes deux jambes » 

A 34 ans, Jean-Baptiste Grange est conscient que l'essentiel de sa carrière est derrière lui : « Ma carrière est faite, j'ai la chance d'avoir le choix de décider, certains ne l'ont pas. Sans parler de résultat, je me suis dit que j'avais la chance de pouvoir finir sur mes deux jambes, alors oui, j'ai envie de continuer. J'ai la possibilité de refaire une saison, il faut en profiter. » En Equipe de France, il collaborera donc avec les slalomeurs, dont le jeune et prometteur Clément Noël : « L'équipe, les coachs, Clément Noël qui nous tire vers le haut... L'an dernier, je me suis éclaté, j'ai envie que ça continue. » C'est donc reparti pour un tour, peut-être un jubilé, pour Jean-Baptiste Grange.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.