Racisme : La NFL reconnaît ses torts

Racisme : La NFL reconnaît ses torts©Media365

Paul Rouget : publié le samedi 06 juin 2020 à 12h04

Très critiquée pour sa gestion du mouvement de protestation initiée par Colin Kaepernick et pour sa réaction au décès de George Floyd, la NFL a reconnu avoir "eu tort de ne pas avoir écouté les joueurs de la ligue plus tôt" sur la question du racisme.



La NFL soutient le mouvement « Black Lives Matter » (« La vie des noirs compte »). C'est le message qu'a voulu délivrer son patron, Roger Goodell, après avoir très critiqué pour la première réaction de la ligue suite au décès de George Floyd, cet Afro-Américain de 46 ans mort après son interpellation par la police de Minneapolis. Dans ce premier communiqué, la NFL n'avait pas fait référence au racisme ni aux violences policières.

"Cela a été une période difficile pour notre pays. En particulier, pour les noirs de notre pays. Nous, la NFL, condamnons le racisme et l'oppression systématique des noirs. Nous, la NFL, admettons que nous avons eu tort de ne pas avoir écouté les joueurs de la ligue plus tôt. Nous, la NFL, encourageons tout le monde à s'exprimer et à protester pacifiquement", a déclaré Goodell dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Avant d'affirmer : "Nous, la NFL, croyons que la vie des noirs compte".

Trump n'en démord pas

"Je proteste personnellement avec vous et je veux faire partie du changement si nécessaire dans ce pays", a poursuivi Goodell, déjà cible de nombreuses critiques en 2016 pour sa gestion du mouvement de protestation initié par Colin Kaepernick, l'ex-quarterback des 49ers qui avait protesté contre les violences policières faites aux noirs en posant un genou à terre durant l'hymne américain. Un débat toujours aussi sensible, comme Drew Brees a pu s'en rendre compte.


Le quarterback des Saints s'est excusé après avoir déclaré que le fait de s'agenouiller était un manque de respect au drapeau. Des excuses qui n'ont pas été du goût de Donald Trump, qui avait qualifié en 2017 de "fils de putes" les joueurs qui posaient un genou à terre pendant l'hymne des Etats-Unis. Un président américain qui se dit toujours fermement opposé à cette manière de contester.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.