Premier scandale en vue à Pyeongchang ?

Premier scandale en vue à Pyeongchang ?©Wochit
A lire aussi

6Medias , publié le lundi 12 février 2018 à 15h18

À chaque édition son scandale. Seulement quelques jours après le début des Jeux, une polémique agite déjà les coulisses de la compétition de patinage artistique.

Au coeur du scandale : la France et le Canada, et plus particulièrement la présidente de la fédération canadienne. Cette dernière devrait faire partie du jury lors de l'épreuve de danse sur glace où les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron font figure de favoris face aux Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir.



Pour le président de la Fédération française de patinage, c'est un manque de fair-play de la part du clan canadien, s'est-il indigné au micro de RMC Sport. "Quand vous avez des présidentes de Fédération qui se sentent obligées d'être dans le jury pour mieux défendre leurs sportifs, je me dis que ça sent la panique à bord et que finalement, c'est plutôt de bon augure. Jamais une telle idée ne nous serait venue à l'esprit. Il y a des règles, un code d'éthique...", a dénoncé Didier Gailhaguet.

Ce dernier pointe également du doigt les petits cadeaux faits aux juges par certaines fédés. En novembre dernier, un journaliste américain avait révélé que les juges s'étaient vu offrir des boucles d'oreilles par les Canadiens, rapporte RMC Sport. Rien d'illégal, mais cette attitude dérange dans le milieu du patinage, d'autant que la discipline a déjà connu son lot de scandales par le passé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.