Paris-Roubaix : Michael Goolaerts est décédé

Paris-Roubaix : Michael Goolaerts est décédé©Media365
A lire aussi

Matthieu Angosto, publié le dimanche 08 avril 2018 à 23h51

Le peloton est en deuil. Conduit dimanche à l'hôpital de Lille dans un état très grave (pronostic vital engagé suite à un arrêt cardio-respiratoire), Michael Goolaerts est décédé dimanche soir à l'âge de 23 ans.

Dans un tweet, son équipe Veranda Willems Crelan a annoncé la mort du jeune coureur belge, victime d'une chute fatale plus tôt dans la journée dans le secteur pavé numéro 28 de Paris-Roubaix. « C’est avec une tristesse inimaginable que nous avons le regret de vous annoncer le décès de notre coureur et ami Michael Goolaerts. Il est parti dimanche soir à 22h40 à l’hôpital de Lille en présence des membres de sa famille et de ses proches. Il est décédé d’un arrêt cardiaque, toute l’assistance médicale qui lui a été prodiguée a été vaine. Pour le moment, nous ne communiquerons pas davantage, dans la mesure où nous voulons donner le temps à ses proches de composer avec cette terrible perte. Nous vous remercions par avance de respecter la vie privée de ses proches. »

Ancien champion de Belgique de poursuite par équipes et de vitesse chez les juniors, à en croire sa fiche Wikipédia, Goolaerts était passé professionnel l'année dernière dans la formation Veranda Willems Crelan qu'il avait d'abord intégré comme stagiaire quatre ans plus tôt. Passé également par l'équipe U23 de Lotto-Soudal dont il avait ensuite été stagiaire professionnel, le natif de Lierre était devenu officiellement cette saison le poisson-pilote du sprinteur de son équipe Aidis Kruopis. Neuvième en mars dernier d'A travers la Flandre, le vainqueur d'une étape du Tour du Loir-et-Cher en 2016 participait dimanche à son premier Paris-Roubaix.

Michael Goolaerts avait lourdement chuté sur le bas-côté, peu avant 14h00 dans le secteur pavé n°28 de Paris-Roubaix (Viesly), avant d'être transporté en hélicoptère vers l'hôpital le plus proche. Victime d'un arrêt cardiaque, le coureur se trouvait alors entre la vie et la mort. Les médecins du SAMU avaient prodigué un massage cardiaque et utilisé un défibrillateur sur le jeune espoir belge, inconscient lorsque les secours l'ont pris en charge. Les télévisions belges et néerlandaises expliquaient alors qu'il avait été réanimé après avoir été victime d'un « arrêt cardiaque et d'une perte de conscience temporaire ».

« J’espère qu’il va s’en sortir, j’espère que c’est possible qu’il s’en sorte, réagissait de son côté Christian Prudhomme au micro de cyclismactu.net. Il a été pris en charge très vite, et transporté en hélicoptère au centre hospitalier de Lille, où il est en ce moment et doit subir pour essayer de déterminer ce qui lui cause toutes ces difficultés actuelles. Aujourd’hui, il y a eu un avant la chute de Michael Goolaerts et un après la chute. Le cyclisme et le sport sont des émotions de fête, donc quand on sait que quelqu’un est entre la vie et la mort, ça refroidit, ça, c’est sûr. »

Dimanche soir, après l'arrivée, l'organisation avait annoncé que le pronostic vital de Michael Goolaerts était engagé. « Il a été pris en charge dans un état grave par les services des urgences et de chirurgie cardiovasculaire », précisait de son côté l'hôpital de Lille.

Avec A.C

Vos réactions doivent respecter nos CGU.