Paris 2024 : Un plan pour avoir des transports efficaces pendant les Jeux

Paris 2024 : Un plan pour avoir des transports efficaces pendant les Jeux©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le lundi 13 mars 2023 à 19h09

Ce lundi, Ile-de-France Mobilités, qui organise les transports à Paris et en Ile-de-France, a présenté son plan pour que les Jeux Olympiques 2024 se déroulent du mieux possible du point de vue des déplacements de spectateurs.


C'est un enjeu majeur des Jeux Olympiques de Paris 2024. Bien loin des médailles et des performances sportives. Les sept millions de spectateurs attendus dans les tribunes des épreuves olympiques arriveront-ils en temps et en heure à destination et pourront-ils rentrez chez eux sans souci ? Les transports à Paris et en Ile-de-France pendant la durée des JO (26 juillet -11 août) seront une question très importante et c'est pourquoi ce lundi, à 501 jours de la cérémonie d'ouverture, Ile-de-France Mobilités (IDFM), qui organise les transports dans la capitale et sa région, a présenté son plan de bataille pour que les déplacements soient les plus efficaces possibles. Même s'il sera impossible de faire tourner les métros et les bus 24h sur 24 (ils ont besoin de maintenance pendant la nuit), d'autres solutions seront proposées pour aider les spectateurs, dont beaucoup ne seront pas forcément des habitués des transports franciliens.

Une offre de métros et de RER augmentée de 15% 

Selon IDFM, il y aura autant de passagers dans les transports pendant les JO que pendant un jour ouvrable d'hiver (beaucoup de Franciliens seront partis en vacances pendant les JO). Mais l'offre de métros et RER sera augmentée de 15% par rapport à la normale, pour la desserte de tous les sites olympiques (Paris, Saint-Denis, Versailles, Élancourt, Vaires-sur-Marne, Colombes, Villepinte et Le Bourget). Pas moins de 5000 agents seront déployés dans les gares et les stations, avec une prime à la clé pour les inciter à travailler durant cette période plutôt dévolue aux vacances. Une application en français et en anglais sera également lancée, afin de recenser les éventuels problèmes et proposer les trajets les plus simples, comme par exemple marcher jusqu'à la ligne 12 pour quitter le Stade de France (1,7km) plutôt que d'aller prendre le métro 13 (à 300m du stade) et attendre que le flux de voyageurs se résorbe. « Pour vous rendre sur un site, oubliez comment vous y allez d'habitude et allez-y comme on vous dit de le faire », a fait savoir Laurence Debrincat, directrice études et Jeux olympiques à IDFM. Sans doute la meilleure solution pour que les JO se déroulent du mieux possible dans les transports.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.