Paris 2024 : Pourquoi le CIO a-t-il autorisé les athlètes russes et biélorusses à participer sous bannière neutre ?

Paris 2024 : Pourquoi le CIO a-t-il autorisé les athlètes russes et biélorusses à participer sous bannière neutre ? ©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 09 décembre 2023 à 11h40

Vendredi, le Comité international olympique a autorisé les sportifs russes et biélorusses à participer sous bannière neutre aux Jeux Olympiques de Paris 2024.



Une décision d'envergure a été prise vendredi par le Comité international olympique en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024. Il a en effet autorisé les sportifs russes et biélorusses à participer sous bannière neutre au prochain grand événement qui se tiendra dans la capitale française du 26 juillet au 11 août 2024. Une autorisation distillée hors épreuves par équipes, et pour peu que ces athlètes n'aient pas activement soutenu l'invasion russe de l'Ukraine, qui a débuté il y a déjà plus d'un an et demi.

Le CIO a raisonné en deux temps

Une décision prise après une longue période de réflexion du CIO. L'organisation, qui avait banni les Russes et les Biélorusses du sport mondial fin février 2022 après le méfait de la Russie, a raisonné en deux temps. En mars dernier, elle a d'abord recommandé aux Fédérations internationales de réintégrer Russes et Biélorusses sous bannière neutre à leurs compétitions, tout en repoussant « à un moment approprié » sa décision sur les Jeux Olympiques de Paris 2024, comme d'ailleurs aussi sur les JO 2026 de Milan-Cortina. Le CIO a ainsi pu évaluer le déroulement des compétitions. Avec un bilan satisfaisant au final. Il a aussi constaté l'évolution de la position du gouvernement ukrainien qui a assoupli sa position l'été dernier après avoir d'abord imposé à ses sportifs de boycotter tout événement impliquant des Russes.

Pour le moment, seuls 11 « athlètes individuels neutres » se sont qualifiés pour ces Jeux Olympiques de Paris 2024 (8 Russes et 3 Biélorusses), contre une soixantaine de sportifs ukrainiens. Depuis février 2022, le Comité international olympique interdit toute épreuve internationale sur le sol russe ou biélorusse, et toute présence de leurs hymnes, drapeaux et officiels lors de compétitions. Aucun représentant des deux États ne sera du coup « invité ni accrédité pour les JO 2024 de Paris ». A noter également que le 12 octobre, le CIO a suspendu le comité olympique russe, qui désormais privé des financements olympiques, pour avoir placé sous son autorité 5 organisations sportives de régions ukrainiennes occupées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.