Open d'Arcachon : Quand professionnels et amateurs se retrouvent

Open d'Arcachon : Quand professionnels et amateurs se retrouvent©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mardi 25 août 2020 à 14h02

Joueurs professionnels et amateurs vont de nouveau se côtoyer lors de l'Open d'Arcachon, qui réunit encore un plateau particulièrement qui a fière allure.

 

D'abord prévu en avril, l'Open d'Arcachon, remporté l'an dernier par Grégory Havret, a dû être reporté en raison de la pandémie de coronavirus, et se dispute cette année du 25 au 27 août. Un tournoi à la formule inédite où se côtoieront de nouveau professionnels et amateurs. "Ce qui est intéressant, c'est de montrer à ces joueurs amateurs, qui arrivent à frôler le niveau professionnel, la marche qu'il peut y avoir entre eux et les professionnels et ce qui leur reste éventuellement comme travail à effectuer, explique pour la Fédération française de golf Luc Métivier, créateur et organisateur de cet Open d'Arcachon. Ça leur permet aussi de rentrer en contact avec des professionnels, de pouvoir discuter, de voir ce qu'est la vie d'un professionnel sur le tour. Je pense que cette mixité est intéressante, et tout le monde l'apprécie." 

"Chaque année, on a envie de revenir" 

Et si Havret ne défendra pas son titre, le plateau des professionnels aura tout de même fière allure, avec Grégory Bourdy, Julien Quesne, Ugo Coussaud, Lionel Weber, Gary Stal, Édouard Espana, Jérôme Lando-Casanova, Édouard Dubois ou encore Robin Roussel, lauréat de l'édition 2017. "J'apprécie beaucoup parce que déjà j'adore la région, on retrouve les copains, il fait beau, le parcours est toujours parfait, l'organisation est toujours parfaite... Tout ça fait que chaque année, on a envie de revenir", confie Roussel, avant d'évoquer un parcours qui "n'est pas hyper-exigeant, jusqu'à ce qu'on arrive proche des greens. En plus, cette année, je trouve que les greens sont un peu plus fermes, donc il va falloir être encore un tout petit peu plus intelligent sur les attaques de green, essayer aussi de venir le plus souvent du fairway. Et puis il faudra bien putter. Celui qui puttera le mieux, il ne sera pas loin." Un tournoi avec une dotation de 50 000 euros, où un protocole sanitaire strict sera respecté. Par exemple, si un joueur ne se lave pas les mains avec de la solution hydroalcoolique avant de manipuler un râteau, un piquet ou un drapeau, il serait susceptible d'encourir des pénalités. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.