Nouvel épisode dans l'affaire du dopage en Russie

Nouvel épisode dans l'affaire du dopage en Russie©Media365
A lire aussi

Antoine Bourlon, publié le jeudi 28 septembre 2017 à 16h23

La justice russe a émis un mandat d'arrêt international à l'encontre de Grigori Rodtchenkov. L'ancien directeur du laboratoire anti-dopage de Moscou est à l'origine du rapport McLaren, qui avait incriminé la Russie dans un réseau de dopage d'Etat.

Réfugié aux Etats-Unis depuis 2016, Grigori Rodtchenkov, qui avait lancé la bombe sur le dopage en Russie, est désormais sous le coup d'un mandat d'arrêt international lancé par la justice du pays de l'Est. Ancien directeur du laboratoire antidopage de Moscou, Rodtchenkov avait été forcé à démissionner en novembre 2015 suite à plusieurs révélations à l'Agence mondiale antidopage (AMA). Le lanceur d'alerte avait ensuite quitté le pays pour les Etats-Unis, « craignant pour sa vie » après les morts suspectes de deux responsables du laboratoire.
A l'origine du rapport McLaren
Si Grigori Rodtchenkov est activement recherché par Moscou et le Kremlin, c'est parce que ses révélations ont émoussé la Russie et sa réputation. En mai 2016, celui qui a longtemps dirigé l'antidopage russe dévoilait l'existence d'un « système de dopage organisé et supervisé par les services secrets russes lors des Jeux Olympiques de Sotchi. » Des mots qui avaient déclenché la polémique mais aussi une réaction de l'AMA. L'institution suprême de la lutte contre la tricherie dans le sport avait alors chargé Richard McLaren, un juriste canadien, d'un rapport sur le dopage en Russie. Ce dernier avait confirmé l'existence d'un « système de dopage d'Etat sécurisé, dirigé et supervisé par le ministère des Sports. » et amené la suspension de beaucoup d'athlètes russes.

 
2 commentaires - Nouvel épisode dans l'affaire du dopage en Russie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]